C’était il y a 25 ans, une éternité. Un écrivain se dit que les remparts de Saint Malo seraient un joli décor pour tenter de raconter le monde. Alors il installe dans la cité corsaire un petit festival et il emprunte deux mots à un poème de Baudelaire :« Etonnants voyageurs ! (…) Dites, qu’avez-vous vu ? / Nous avons vu des astres / et des flots. Nous avons vu des sables aussi. / Et malgré bien des chocs et d’imprévus désastres, / nous nous sommes souvent ennuyés, comme ici. »Un quart de siècle plus tard, ce rendez-vous imaginé par Michel Le Bris est devenu un festival incontournable, très populaire. Près de 3.000 écrivains y ont été invités. C’est le deuxième rendez-vous littéraire en France, après le salon du livre de Paris. Etonnants Voyageurs , c’est jusqu’à lundi à Saint Malo. Et mon invité, dans le « matin du départ », est l’un des jurés de ce festival, le cinéaste et écrivain franco-afghan Atiq Rahimi . Il nous emmène en Afghanistan et en Normandie . Au programme également ce matin :A 6h15, on tâchera de comprendre la crise profonde que traverse le Burundi , petit pays d’Afrique voisin du Rwanda. Deux reporters de retour de Bujumbura seront mes invités grands reporters, en direct. Vous aurez 82 ans dans « à ton âge », série de portraits signée Caroline Gillet . Vous ferez la connaissance de Maurice, qui habite dans le même appartement de Montmartre depuis… toujours, ou presque.Et puis dans le « bestiaire », je vous parlerai d’un livre qui n’est pas un récit de voyage mais qui vous embarque, sans crier gare. Un vétérinaire rural raconte son quotidien et son bouquin est drôle, touchant, passionnant. Une vraie belle surprise. Docteur Fourrure nous racontera les naissances de veaux qui l’ont marqué. Pas forcément ragoutant, mais très émouvant !

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/07/dc63bf4b-02d3-11e4-907f-782bcb6744eb/640_atiq-rahimi-portrait.jpg" alt="Atiq Rahimi" width="640" height="960" />
Atiq Rahimi © S. Veyrié / S. Veyrié

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.