Il y a des semaines comme ça, où on entend comme un écho : les rubriques se répondent entre elles.

On avait prévu de vous parler de beaucoup de choses différentes, comme d’habitude. Parler des villes disparues, dans « le matin du départ » : je reçois l’auteure d’un atlas des cités perdues . Parler du Yémen, aussi, alors que le pays s’enfonce dans le chaos, avec le grand reporter Georges Malbrunot . On a prévu de faire une belle rencontre avec un anonyme, dans le reportage de Caroline Gillet , « à ton âge » (un anonyme de 34 ans, cette semaine) et de demander à Colombe Schneck un conseil de lecture. Et puis on constate qu’il y a de l’écho : jugez plutôt :

Colombe Schnek vous conseillera la lecture du dernier livre de Jérôme Garcin , « Le voyant ». Un ouvrage consacré à Jacques Lusseyran, un résistant aveugle pour qui la cécité fut un grand bonheur, il le disait lui-même. Un bonheur et un instrument de résilience. Mais c’est aussi un outil pour draguer ! C’est Romain qui nous l’apprendra. Romain a 34 ans et c’est lui qu’on entendra dans le portrait de Caroline Gillet ! Il est aveugle aussi et c’est une coïncidence.

Je voulais vous proposer ce matin un coup de projecteur sur le Yémen , où règne la plus grande confusion. Le président et le gouvernement ont démissionné cette semaine, chassés du pouvoir par des rebelles chiites. Georges Malbrunot , grand reporter au Figaro, sera mon invité à 6h20. Et quand on a demandé à Aude de Tocqueville l’auteure de l’atlas des cités perdues de quel pays, en particulier, elle voulait parler, le Yémen s’est imposé tout naturellement : la ville de Ma’rib , qui fut la capitale du royaume de Saba . Aujourd’hui, Ma’rib est un amas de ruines gardées par des chèvres mais c’est là que régna la reine de Saba ! Pourquoi les cités perdues sont-elles aussi fascinantes ? On posera la question à Aude de Tocqueville.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.