« Les femmes sauvages n'ont pas de pudeur, car elles sont nues. Les nôtres en ont encore moins : car elles s'habillent ». Que dirait Rousseau de nos débats sur la burqa ou le bikini ? Cacher ce visage que l’autre ne doit pas voir ou montrer ce sein que l’autre désire. La pudeur de l’un n’est pas celle de l’autre. L’impudique porte tous les masques qu’il soit censeur, barbu, bimbo ou politique. Qui veut devenir publique est forcément impudique. Que diraient nos vieux philosophes de la société du spectacle, du tout dire et du tout montrer au nom de la transparence démocratique. L’heure n’est plus au pudique mais au cynique. Un cynique décomplexé à l’idée d’étaler son « moi je » pour exister dans un strip tease collectif via face book. La pudeur, quel drôle de mot, limite rétro ! Qu’en est-il de ce « tact de l’âme », de cet art du mystère dans une société de « pubeux exhibitionnistes » et de consommateurs voyeurs ? Pour en parler, un homme, une femme, un litre de café et des histoires de pudeurs et d’impudeurs.

invité(s)

Jean-Claude Bologne

Historien de nos affaires de coeur, romancier, essayiste, auteur de polars pastiches, amateur des jeux de langue, de fantaisie et de voiles à peines voilés.### Francine Barthe

Une « géographe de la nudité » qui explore la planète des antis textiles, des nudistes balnéaires, des naturalistes contestataires, des apoilistes festifs, du nu sous toutes ses coutures.### liens

An Pierlé & White Velvet -myspace

Nicolas Comment -myspace

Janelle Monae -myspace

Fefe

Aloe Blacc

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.