Philippe Alexandre
Philippe Alexandre © Radio France /

Longtemps, il s’est levé de bonne heure. Pendant vingt-sept ans, chaque matin, sur une radio concurrente qui commence par R qui finit par L, le chroniqueur distribuait ses bonnes et ses mauvaises humeurs sur ces drôles d’animaux que sont les politiques.

De de Gaulle à Sarkozy, De l’Elysée à Matignon, Philippe Alexandre est un éternel amoureux de la politique. Pas de l’amour aveugle mais de l’amour bien vache !

27 ans de coulisse politique et Philippe Alexandre s’amuse toujours autant en spectateur polémiste du Politicus circus. Il sait tout des comités bidule et des commissions Machin, des dircoms et du microcosme, des haines et des calculs, des affaires et des sondages...

Dans son «Dictionnaire amoureux de la politique», il les raconte, il se raconte aussi par petite touche. Lui, le gamin qui est tombé dedans quand il était petit, rédigeant son premier article pour le journal Combat dont la devise était «De la résistance à la révolution».

«Faire enrager le monde est ma plus grande joie», y’a du Tartuffe et du Voltaire chez Philippe Alexandre, cet éternel jeune homme au regard malicieux qui en a vu d’autres…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.