Bienvenue dans ces deux heures matinales: un beau parcours qui nous mènera jusqu’à 7h.

On va d’abord prendre la mer avec Philippe , marin skipper, déjà debout à 5h10, et qui s’apprête à se rendre en Corse sur un voilier.

Puis couvrez-vous, Pierre Lapointe nous soufflera le froid et nous emmènera en Alaska. Il a le mal du pays, alors il fait le phoque qui pleure aujourd’hui, celui qui a vu partir sa belle dans un cirque aux Etats Unis. Je suis sûre que vous avez déjà deviné ce qu’il allait nous chanter, je ne peux pas vous donner plus d’indices.

Encore du froid, le froid de l’Artique dans" Passeport pour l’aventure": le scientifique Eric Brossier raconte à Christophe Artous sa vie en famille par -50°C, 10 mois par an, sur son voilier polaire "Vagabond". « Faut faire du froid un ami » nous dira-t-il.

Après le froid, c’est Idiatou Camara qui nous soufflera le chaud. Elle est journaliste à Conakry, capitale de la Guinée. Il y fait 25°C, et c’est la saison des pluies. Le pays est un carrefour de fleuves mais, allez savoir pourquoi, pas moyen d’avoir de l’eau courante dans tous les quartiers de la capitale. C'est dans « Par ailleurs » à 5h50.

Enfin à 6h15, nous nous arrêterons sur ceux qui quittent l’Afrique pour venir en France, ceux pour qui Calais est un point de passage, point avec un T ou poing avec un G. Cécile Bossy , coordinatrice pour "Médecins du Monde", nous décrira la situation sanitaire calamiteuse de ces migrants.

les migrants de calais prêts à tout pour traverser la manche
les migrants de calais prêts à tout pour traverser la manche © reuters
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.