Par Patricia Martin, avec Stéphane Leneuf

Le sommaire

Dans Le Social Labde Valère Corréard cette semaine, Eurêkoi, un service qui vous met en relation avec des bibliothécaires qui répondent à (presque) toutes vos questions en ligne.

Le démographe et historien Hervé Le Bras, cartes et statistiques à l'appui, bat en brèche le fantasme de l'invasion des migrants en France. Laurent Joffrin (Libération) et Alexis Brézet (Le Figaro) débattent dans Le Club des Idées de Laurence Luret.

Le poète russe Evgueni Evtouchenko est mort le samedi 1er avril. Cet homme a été le symbole d’une ouverture en Union Soviétique, il y a plus de cinquante ans. Claude Askolovitch, à l'aide d'archives sonores exceptionnelles, nous raconte ce moment d'histoire.

Les invité-e-s du 6/9

La recette de François-Régis Gaudry

  • Le vrai taboulé libanais

Ingrédients pour 4 personnes : 2 bottes de persil plat (compter presque 150 g par botte) ; 1 petite botte de menthe (75 g) ; 4 petits oignons verts ; 1 grosse tomate bien rouge ; 1/2 verre de bourghol fin ; le jus de 2 citrons ; 1/3 verre d’huile d’olive ; sel et poivre doux ; laitue romaine ou feuille de chou blanc pour manger le taboulé.

Réalisation :

• Trier le persil et en faire des bottes. Effeuiller la menthe. Laver persil, menthe, tomate et oignon vert et laisser bien sécher.

• Pour une version de bourghol moins « croquant », laver ce dernier, bien essorer, ajouter ensuite juste assez d’eau pour couvrir le bourghol et laisser tremper.

• Couper la tomate en petits des et ajouter au bourghol.

• Hacher le persil fin, ensuite la menthe et mélanger au bourghol et la tomate. Finir par hacher fin les oignons verts, frotter avec un peu de sel et de poivre et mélanger au reste.

• Pour assaisonner le taboulé, ajouter le jus de citron, l’huile d’olive et un peu plus de sel si nécessaire. Le taboulé doit être bien saucé, sans nécessairement nager dans trop de jus. Cela doit être une salade fraiche, citronnée, sans sombrer dans les excès.

• Le taboulé est servi avec des feuilles de laitue romaine ou des feuilles de chou blanc, fraiches, tendres et craquantes.

• Un taboulé ne peut jamais se passer de l’autre must des tables libanaises : un verre d’arack, l’alcool anise typique du pays.

Programmation musicale
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.