2016 sera-t-elle l'année des bonnes surprises ? Crise des migrants, guerres, réchauffement climatique, croissance des inégalités. Cette nouvelle année pourrait encore être pire que 2015. C'est en tout cas ce que prévoit Jacques Attali.

Jacques Attali
Jacques Attali © CC Fondapol
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.