Nicolas Seydoux, président du Conseil de Surveillance de la Gaumont est l'invité de Patrick Cohen

Nicolas Seydoux
Nicolas Seydoux © Maxppp / Guillaume Horcajuelo

Le festival du film de La Rochelle présentera jusqu'au 10 juillet une très importante rétrospective des films de Carl Dreyer et Jean Vigo, restaurés par la Gaumont.

À retenir

« La meilleure comparaison serait celle de directeur de clinique. Je ne suis pas médecin pas un père pas une mère. Je fais en sorte que chacun s'y trouve bien. Le film doit être produit dans les meilleures conditions possibles »

« Il y a une grande discrétion dans le cinéma en cas d'échec car ça touche tout le monde »

« Les films se détériorent et nous n'avons toujours pas trouvé de support pérenne. Sans doute le plus pérenne est la pellicule des frères Lumières. Si on ne restaure pas régulièrement les films, les générations futures n'en profiteront pas. Pour séduire, les nouvelle générations doivent bénéficier d'une qualité optimale. L'époque de la Cinémathèque qui passait des copies rayées dans le mauvais sens est révolu... »

En matière de restauration, « tous les cinq ans on fait mieux avec un investissement moindre »

« Le problème le plus important de l'Europe est la gestion des flux migratoires (...) et nous confions ce problème à la Turquie en signant un chèque ? (...) nous devons trouver une solution entre Européens »

« Ça me fascine que nos amis Britanniques viennent de voter et que personne n'avait envisagé qu'ils pouvaient dire non »

« Le cinéma français attire les spectateurs parce qu'il présente la cinématographie la plus variée au monde. »

« Canal + préfinance les films (...) donc le fait que la bonne ou mauvaise santé de Canal impacte le cinéma français est incontestable »

«Gaumont lit un millier de scénarios par an. Peu deviennent des films (...) S'il y a une bonne idée, il faut accepter de la retravailler. L'un des problèmes des scénaristes en France, c'est de penser que ce qu'il viennent de sortir de leur ordinaire est forcément un chef-d’œuvre absolu. »

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.