delanoë vs copé
delanoë vs copé © Radio France

Premier débat de l’entre-deux tours : Bertrand Delanoë, maire socialiste de Paris, et Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP et député-maire de Meaux, sont les invités de Patrick Cohen

8h20 - Débat sur un thème choisi par Bertrand Delanoë : la moralisation de la vie politique.

Selon Bertrand Delanoë, il y a une crise de confiance démocratique. Il faut mettre en place des réformes pour changer cela : l'indépendance de la justice, imposer la parité, interdire le cumul des mandats, introduire une part de proportionnelle au Parlement, veiller à ce qu'il n'y ait pas de conflits d'intérêt quand on exerce des responsabilités, mettre en place le droite de vote des étrangers aux élections municipales... Jean-François Copé répond que la Gauche laisse penser qu'elle incarnerait une certaine morale, et qu'elle serait capable de la dire aux autres. Exercer un mandat local et un mandat national, comme il le fait lui-même, permet de garder un pied sur le terrain. Donner le droit de vote aux étrangers, c'est "casser le lien historique entre la citoyenneté française et la nationalité française". Quant à la Justice, elle est indépendante, et exerce ses reponsabilités au vu et au su de tous. Un concept qui n'est plus du tout respecté aujourd'hui est la présomption d'innocence puisqu'"on raconte n'importe quoi sur cette affaire lybienne grotesque".

8h40 - Débat sur le thème choisi par Jean-François Copé : le travail et la compétitivité

Selon Jean-François Copé, nous sommes en train de changer d'époque : il faut assumer qu'il va falloir changer un certain nombre de nos habitudes : "il faut absolument baisser les déficits et les dépenses publiques" afin d'éviter que "la France devienne la Grèce". Pour lutter contre la démondialisation, "il faut être plus compétitif", "baisser le coût du travail" et avoir "une vraie formation professionnelle", le tout en protégeant l'éoconomie européenne.

Selon Bertrand Delanoë, pour lutter contre l'affaiblissement de la France du point de vue l'emploi et de la création de richesse économique, il faut soutenir ceux qui créent des richesses, c'est-à-dire les PME, et pour cela faciliter les accès au crédit, taxer plus les dividendes versées aux actionnaires que ceux qui sont réinvestis, faire un effort sur l'innovation et la recherche.

lien image dossier la campagne présidentielle sur france inter
lien image dossier la campagne présidentielle sur france inter © Radio France
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.