Le ministre des Affaires étrangères était l'invité de Patrick Cohen. Il a longuement évoqué la situation en Ukraine, où les violences redoublent depuis plusieurs jours. Pas question toutefois de cesser le dialogue avec la Russie.

Laurent Fabius met en garde contre un risque de "dérapage aux conséquences incalculables" en Ukraine et lance un appel à la "désescalade en particulier du côté russe et du côté des pro-russes". Pour lui, c'est cette désescalade qui doit être la priorité, pour permettre "la préparation des élections du 25 mai" dans le pays.

L'Ukraine, ça ne doit pas être ou l'Union européenne ou la Russie. Elle doit avoir de bonnes relations avec les deux.

Reste que pour le ministre des Affaires étrangères la responsabilité de la Russie est indéniable, même si on trouve "des gens au comportement inacceptable d'un côté comme de l'autre". "Il privilégie le "soft power" : "ce n'est pas parce que nous condamnons ce qu'a fait la Russie que nous ne devons pas discuter avec elle." À l'inverse, "le partenariat avec la Russie est important, mais ça ne veut pas dire qu'il faut tout accepter".

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.