manuel valls accusé de discrimination envers les roms
manuel valls accusé de discrimination envers les roms © reuters
Invité de Patrick Cohen, le Ministre de l’Intérieur a logiquement défendu la politique du gouvernement, un an jour pour jour après l’élection de François Hollande. Pour Manuel Valls, la situation actuelle est difficile mais le gouvernement "_établit les fondements de la politique à mener_ ". Si le ministre comprend les inquiétudes, les doute des français, il n’y a pas pour lui matière à changer de cap. Et ce n’est pas la manifestation contre l'austérité et pour une "VIe République" de Jean-Luc Mélenchon qui est de nature à lui faire changer d’avis. "_Assumons ce que nous sommes en train de faire, soyons fiers du travail de cette gauche social-démocrate, réformiste_ " a-t-il dit. Interrogé sur la violence en Corse ou à Marseille, Manuel Valls a assuré que "_la détermination de la police est incontestable, mais qu’il faudra du temps_ ". Le ministre de l’intérieur a réutilisé à ce propos une expression pas très heureuse : "_la violence est enracinée dans la culture_ ", selon lui. A propos du "mur des cons", Manuel valls a regretté que le Syndicat de la Magistrature ne se soit pas excusé alors que les parents de deux victimes y figuraient.
lien image dossier François Hollande, J+365
lien image dossier François Hollande, J+365 © Radio France
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.