Gérard Davet et Fabrice Lhomme
Gérard Davet et Fabrice Lhomme © Radio France

Les deux journalistes d'investigation du Monde publient Sarko s'est tuer (Stock), une enquête sur onze affaires en cours mettant en cause l'ancien président Nicolas Sarkozy.

Ils reviennent sur leur travail, parfois difficile. "J'ai reçu une lettre très menaçante accompagnée d'une balle, ça ne s'arrête jamais", raconte Gérard Davet. "Il y a une violence absolue dans ce système".

Un travail qui fournit des résultats, parfois controversés. Aux accusations d'acharnement sur Nicolas Sarkozy, les deux journalistes répondent qu'ils se contentent de recenser des faits. "On ne dit pas que Nicolas Sarkozy sera condamné, ce n'est pas notre rôle. On dit juste qu'il y a un certains nombres de faits embarassants contre lui", assure Fabrice Lhomme.

Nicolas Sarkozy n'a pas été tendre avec la justice. Du coup, d'un point de vue humain, des juges peuvent avoir la volonté d'aller plus vite dans des affaires qui existent. Mais s'il y a beaucoup d'affaires, ce n'est pas qu'il y a un complot. C'est qu'il y a un problème avec le comportement de Nicolas Sarkozy.

Ou avec celui de son entourage : "Dans l'affaire Bygmalion, il est fort probable que des gens aient contourné la loi en son nom. Nicolas Sarkozy a des bras armés qui parfois précèdent ses désirs et font du zèle".

Et son successeur, François Hollande ? "Il ne croule pas sous les affaires judiciaires. Mais avec lui il faut aller au-delà de la façade et de l'apparence. Ce n'est pas facile..."

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.