La ministre des Droits des Femmes a déclenché une polémique avec sa charge contre les enseignes de mode proposant des tenues à la "mode islamique". Elle porte par ailleurs la loi qui vient d'acter la pénalisation des clients de prostituées.

►►► Laurence Rossignol répond aux questions de Patrick Cohen

►►► Laurence Rossignol : "Pour la première fois, une loi dit que l'achat de services sexuels est une violence"

En matière de prostitution c’est l’offre qui était pénalisée, désormais ce seront nos clients. La France est le 4ème pays européen à le faire. Est-ce que ça suffit à dire comme hier soir que cette loi est la loi Veil de notre génération ?

L’émotion qu’il y avait hier soir avec les associations féministes, le mouvement du Nid, les parlementaires, moi ça fait 10 ans que je suis engagée pour la pénalisation du client.

Mais la loi Veil a eu des effets directs pour les femmes qui souhaitaient avorter ! Est-ce que la loi prostitution aura des effets pratiques à la hauteur de sa portée symbolique ?

Pour la première fois, une loi dit que l’achat de services sexuels est une violence . C’est une loi qui dit aussi que tant qu’on peut vendre le corps des femmes, il n’y aura pas d’égalité possible entre les hommes et les femmes. Cette loi sort notre société à l’égard de l’achat d’activité sexuelle.

En France nous pensons qu’on ne peut pas monnayer avec de l’argent le corps des femmes. La transaction des rapports sexuels renforce l’idée qu’il y aurait une sexualité impérieuse et passive.

On a entendu les syndicats de policiers dire on a autre chose à faire que de courir après les clients.

Quand on a commencé à s’intéresser aux violences infra-familiales, quand les femmes venaient porter plainte les policiers leur disaient que cela ne les concernaient pas. Ils ont été formés. On va faire la même chose.

Donc les clients seront bientôt punis ?

Il y aura des PV . Ce qui est nouveau c’est que ce sera utile pour compléter les dispositifs contre la traite. On attrape des réseaux mais moins qu’il en existe.

La loi Sarkozy pénalisait le racolage passif. On l’a abolit. Les prostituées ne sont pas des criminelles mais des victimes.

►►►Laurence Rossignol : "Il y aura des PV contre les clients de prostitués"

Mais on laisse se développer la prostitution sur Internet ?

La Suède travaille aussi sur la prostitution sur Internet. Ils traquent les terroristes les pédophiles.

Les clients des prostituées seront traqués de la même façon ?

Oui.

Est-ce que c’est une loi abolitionniste. Il y a 70 ans, les partisans de la loi Marc Richard se disaient abolitionnistes, ils n’ont rien aboli du tout.

Nous voulons tarir la demande , l’extinction de la prostitution. Le vocabulaire est plus compliqué. On est sur un phénomène plus long.

Les autres pays qui ont fait les mêmes lois sont très heureux de nous voir arrivés. On dit toujours on va passer la frontière mais si les autres pays votent les mêmes lois ce sera pareil.

►►►Laurence Rossignol : "Nous voulons l'extinction de la prostitution"

Est-ce qu’il est juste et responsable d’affirmer que le voile est un affermissement ou une soumission ?

Il a dit que la discussion n’était pas sur les fichus. On observe un développement d’une mode islamique qui couvre le corps de la tête au pied, même si c’est interdit en France. On cherche le sens de cette dissimulation. Quand j’entends que cette mode est « pudique », cela voudrait dire que les femmes sont impudiques dans tout leur corps , toute leur sensibilité.

►►►Laurence Rossignol : "Pourquoi faudrait-il cacher le corps des femmes ?"

Puisque ce n’est pas illégal, est-ce que c’est le rôle d’un ministre d’imposer les normes vestimentaires ?

Mon sujet c’est le droit des femmes. Est-ce que l’émancipation des femmes progresse ou régresse ? A l’ONU, tout s’est concentré récemment sur cette petite phrase : « les droits sexuels et reproductifs sont une ambition pour les femmes (sous réserve des lois nationales et du contexte) ». Cela soulève la question : est-ce que les droits pour les femmes sont universels ? En ce qui concerne le droit des femmes, l’universalisme n’est pas affirmé comme pour d’autres droits. Je suis là pour l’affirmer.

__

Manuel Valls n’a pas fermé la porte à la modification de la loi sur le voile à l’université.

Je fais débattre non pas d’une religion, l’islam, mais de l’émancipation des femmes. L’intégrisme menace le droit des femmes : en Pologne pour le droit à l’avortement.

►►► Laurence Rossignol répond aux questions de Patrick Cohen

(Auditrice) Je vis ma spiritualité à travers mon habillement, dont mon voile. A travers votre ministère ne pensez-vous que vous vous mettez en mère paternaliste à juger les choix des personnes voilées qui font un choix elle-même ? Votre discours sur les femmes voilées s’entend aussi comme une victimisation ?

Quand je vois les burknis qui sont une sorte de combinaison de plongée, surmontée d’une partie pour cacher les formes, je me demande : est-ce que les 98% de femmes sur la plage en une ou deux pièces sont des impudiques ? Lorsqu’on les dissimule, l’enfermement du corps débouche souvent sur l’enfermement global. J’ai eu le soutien des femmes qui résistent pour ne pas se voir imposer cela. Je pense à « La brigade des mères » notamment.

Nous vivons dans un pays où vous pouvez porter les vêtements que vous voulez.

Aujourd’hui les femmes iraniennes, tunisiennes, qui ont résisté, soutiennent la France.

On parle souvent des devoirs des personnes issues de l’immigration. Moi je dis qu’elles ont aussi le droit de bénéficier de ce que la France apporte.

(Patrick Cohen) Cette liberté de se vêtir fait dire à la sénatrice verte Esther Benbassa que vous faites un féminisme de « grand-mère » et que le voile n’était pas plus aliénant que la mini-jupe.

Les grands-mères féministes ont conquis beaucoup de droits, je les respecte.

Je trouve cette comparaison étonnante : je ne connais pas de pays où les femmes ont été lapidées pour avoir refusé de porter des mini-jupes. Dans l’Histoire du droit des femmes, lorsque dans les années 60 elles ont conquis l’accès aux comptes en banque, à la contraception, il y a également eu une évolution dans leur habillement.

On ne juge pas une femme sur sa tenue car elle ne dit pas ce qu’elle est mais quand on impose à une femme de cacher son corps on lui impose de dire ce qu’elle devrait être.

(Auditeur) Est-ce que vous pensez que la prohibition de la consommation d’alcool aux Etats-Unis a été un franc succès ? L’échange de service sous la contrainte économique, c’est le salariat, ceux qui ont permis l’amélioration des conditions sont ceux qui ont lutté pour la promotion de leurs droits.

La légalisation totale encadrée par la loi serait une alternative selon vous. C’est ce qu’à choisi l’Allemagne. Il y a des centres avec des cartes d’abonnement, des réductions seniors. Cela voudrait dire que la sexualité est un bien comme un autre.

Il faut écouter les survivantes. Est-ce anodin de faire l’amour avec des gens pour lesquels on n’a pas de désir ? Chez les prostituées il y a un taux de consommation de psychotropes plus élevé que la moyenne parce qu’il faut tenir.

(Patrick Cohen) Cette loi vise à faire reculer la prostitution de rue mais aucun spécialiste ne pense que ça va faire reculer la prostitution sur Internet.

Je vous invite à faire venir la Procureure Suède qui vous expliquera comment elle a réussi à traquer la prostitution sexuelle sur Internet.

(Patrick Cohen) La fessée n’a aucune vertu éducative, c’est ce que dit le nouveau livret selon le nouveau livret des parents .

On peut élever un enfant sans avoir recours à des punitions humiliantes.

En matière de prostitution c’est l’offre qui était pénalisée, désormais ce seront nos clients. La France est le 4ème pays européen à le faire. Est-ce que ça suffit à dire comme hier soir que cette loi est la loi Veil de notre génération ?

L’émotion qu’il y avait hier soir avec les associations féministes, le mouvement du Nid, les parlementaires, moi ça fait 10 ans que je suis engagée pour la pénalisation du client.

Mais la loi Veil a eu des effets directs pour les femmes qui souhaitaient avorter ! Est-ce que la loi prostitution aura des effets pratiques à la hauteur de sa portée symbolique ?

Pour la première fois, une loi dit que l’achat de services sexuels est une violence . C’est une loi qui dit aussi que tant qu’on peut vendre le corps des femmes, il n’y aura pas d’égalité possible entre les hommes et les femmes. Cette loi sort notre société à l’égard de l’achat d’activité sexuelle.

En France nous pensons qu’on ne peut pas monnayer avec de l’argent le corps des femmes. La transaction des rapports sexuels renforce l’idée qu’il y aurait une sexualité impérieuse et passive.

On a entendu les syndicats de policiers dire on a autre chose à faire que de courir après les clients.

Quand on a commencé à s’intéresser aux violences infra-familiales, quand les femmes venaient porter plainte les policiers leur disaient que cela ne les concernaient pas. Ils ont été formés. On va faire la même chose.

Donc les clients seront bientôt punis ?

Il y aura des PV . Ce qui est nouveau c’est que ce sera utile pour compléter les dispositifs contre la traite. On attrape des réseaux mais moins qu’il en existe.

La loi Sarkozy pénalisait le racolage passif. On l’a abolit. Les prostituées ne sont pas des criminelles mais des victimes.

Mais on laisse se développer la prostitution sur Internet ?

La Suède travaille aussi sur la prostitution sur Internet. Ils traquent les terroristes les pédophiles.

Les clients des prostituées seront traqués de la même façon ?

Oui.

Est-ce que c’est une loi abolitionniste. Il y a 70 ans, les partisans de la loi Marc Richard se disaient abolitionnistes, ils n’ont rien aboli du tout.

Nous voulons tarir la demande , l’extinction de la prostitution. Le vocabulaire est plus compliqué. On est sur un phénomène plus long.

Les autres pays qui ont fait les mêmes lois sont très heureux de nous voir arrivés. On dit toujours on va passer la frontière mais si les autres pays votent les mêmes lois ce sera pareil.

Est-ce qu’il est juste et responsable d’affirmer que le voile est un affermissement ou une soumission ?

Il a dit que la discussion n’était pas sur les fichus. On observe un développement d’une mode islamique qui couvre le corps de la tête au pied, même si c’est interdit en France. On cherche le sens de cette dissimulation. Quand j’entends que cette mode est « pudique », cela voudrait dire que les femmes sont impudiques dans tout leur corps , toute leur sensibilité.

Puisque ce n’est pas illégal, est-ce que c’est le rôle d’un ministre d’imposer les normes vestimentaires ?

Mon sujet c’est le droit des femmes. Est-ce que l’émancipation des femmes progresse ou régresse ? A l’ONU, tout s’est concentré récemment sur cette petite phrase : « les droits sexuels et reproductifs sont une ambition pour les femmes (sous réserve des lois nationales et du contexte) ». Cela soulève la question : est-ce que les droits pour les femmes sont universels ? En ce qui concerne le droit des femmes, l’universalisme n’est pas affirmé comme pour d’autres droits. Je suis là pour l’affirmer.

__

Manuel Valls n’a pas fermé la porte à la modification de la loi sur le voile à l’université.

Je fais débattre non pas d’une religion, l’islam, mais de l’émancipation des femmes. L’intégrisme menace le droit des femmes : en Pologne pour le droit à l’avortement.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.