Elle ira rencontrer la semaine prochaine à Milan et Rome les leaders de la Ligue du Nord, ce parti anti-immigration italien. En attendant elle mène l'opposition FN face à Christian Estrosi en PACA. La députée FN du Vaucluse est l'invitée de Patrick Cohen.

►►►Marion Maréchal-Le Pen répond aux questions de Patrick Cohen

Vous irez manifester aujourd’hui ?

Non.

Quelle est votre position sur l’avant-projet de la loi travail ?

Je trouve qu’il peut poser de bonnes questions mais apporte de mauvaises réponses . Il y a une question sur le temps de travail. On aurait mieux fait de baisser les charges qui pèsent sur les patrons […] on aurait mieux fait de passer aux 39 heures payées 39 […] on ne parle pas d’une meilleure représentativité syndicale, des effets de seuils […] des problèmes de trésorerie.

Il y a carence : le fait que l’astreinte soit considérée comme du repos.

►►►Marion Maréchal-Le Pen : "Ce projet de loi peut poser de bonnes questions mais apporte de mauvaises réponses"

Mais les objectifs sont louables pour les chefs d’entreprise des PME ?

Je rappelle que ce projet de loi ne va pas concerner les TPE puisqu’il faut des syndicaux pour mettre en place le référendum d’entreprise.

L’idée que les accords d’entreprise puissent primer ça vous dérange ?

Cela m’apparaît dangereux que les accords de branche priment sur le contrat de travail.

La défiscalisation des heures supplémentaires, m’apparaissait très intéressante.

Cette musique n’est pas celle de Florian Philippot et du FN qui parle de « précarisation » ?

Les mots ne sont pas les mêmes [mais il y a aussi de la précarisation avec cette loi].

Tout le monde au Front National est pour la fin de l’euro. C’est vrai ?

Oui c’est vrai. Lors de notre séminaire [en février], nous avons souhaité que la macro-économie n’accapare pas tout notre discours économique.

Je ne supporte plus d’être assimilée à Jean-Luc Mélenchon [sur son discours économique].

►►►Marion Maréchal-Le Pen : "Je ne supporte plus d'être assimilée à Mélenchon ou au PCF sur le plan économique"

Votre programme est proche : retraite à 60, la hausse de tous les salaires net jusqu’à 1,4 SMIC

C’est une baisse des cotisations sociales salariales. C’est une proposition reprise par Nicolas Sarkozy dans son dernier livre.

__

On peut se demander comment vous financez tout cela ?

[…] Il existe 6000 dispositifs d’aides aux entreprises qui coûtent des milliards par an, il faudrait lisser tout cela.

Florian Philippot a annoncé la fin de la procession du 1er mai.

C’est à contrecœur mais c’est responsable. L’Etat islamique a ciblé le Front national avec une photo du 1er mai.

C’est la seule raison ?

C’est la raison qui nous a poussés à prendre cette décision.

Vous serez nostalgique ?

Marcher pour Jeanne d’Arc c’est quelque chose qui me plaît beaucoup.

►►►Marion Maréchal-Le Pen : "Marcher pour Jeanne d'Arc est quelque chose qui me plait beaucoup"

(Auditeur) Je suis sympathisant mais j’ai des craintes sur la sortie de l’euro. Et que ferez-vous pour les députés surpayés ?

Il faut rappeler que le système de la monnaie unique est une anomalie dans l’Union européenne et que les pays qui n’ont pas cette monnaie s’en sortent mieux. […]

Il s’agirait de négociations à la Brexit avec un référendum à la fin. […]

Nous voulons sortir de ce système car nous ne pourrions pas mettre en place notre programme économique. […] elle peut engendrée des problèmes de compétitivité majeurs.

[…] L’euro n’est pas l’alpha et l’omega de notre politique économique.

►►►Marion Maréchal-Le Pen : "La crainte de la sortie de l'euro nous pose des difficulté c'est une évidence"

Vous êtes convaincu que les marges de progression du Front national se situent à droite ?

Je le pense […] en cas de duel avec la gauche 60% des sympathisants UMP se tournent vers nous. […] Il n’y a pas de plafond de verre. […] On peut gagner des régions et même le Gouvernement.

►►►Marion Maréchal-Le Pen : "La théorie du plafond de verre est complètement débile"

Si vous regardez le programme économique du Front national, il n’y a pas grand-chose pour séduire l’électorat de droite.

Quand vous me disiez que vous étiez pour la hausse du salaire net, c’est faux. Ce n’est pas une hausse du salaire minimum [….].

Quand on regarde les chiffres, 60% des dirigeants de TPE et PME votent pour nous.

La nationalisation des banques ?

Ce n’est pas un principe. [Ce sera mis en place] en cas de crise.

►►►Marion Maréchal-Le Pen répond aux questions des auditeurs de France Inter

(Auditrice) Quel est votre position sur l’âge du départ à la retraite et sur Marine Le Pen qui souhaiterait limiter la fonction publique territoriale ?

Quarante annuités pleines et la possibilité de partir à taux plein en ayant réalisé ces quarante annuités. Ce qui donnerait dans les faits un départ à la retraite à 65 ans pour la plupart des Français.

[…] nous allons vers une régression de la durée de vie.

Marine le Pen n’a jamais dit que la fonction publique territoriale ne servait à rien. […] mais il y a eu des embauches déraisonnables aux différents échelons. […] En revanche, un certain nombre de fonctions régaliennes, comme les forces de l’ordre, manquent d’effectif.

Est-ce que vous demandez le retrait du texte ou sa modification ?

Je pense qu’il faut modifier profondément ce texte . Nous allons faire des amendements. Je vous ai donné des pistes : la défiscalisation des heures supplémentaires, le lissage des effets de seuil.

__

Que pensez-vous de l’affaire Barbarin ?

J’en pense du mal. Ces horreurs doivent être poursuivies, sans passe-droit. […] Je ne trouve pas qu’ils doivent régler ça en interne.

Les élections américaines vous suivez ça ? Votre sympathie ?

Je ne connais pas assez les programmes nationaux.

Trump a au moins quelque chose d’intéressant : sa politique internationale : le retour de l’isolationnisme Américain, le fait qu’il veuille travailler avec la Russie, un certain nombre de pays comme l’Iran, ça m’apparait interessant (...)comme l’acceptation d’un monde multi polaire.

L’interdiction des musulmans sur le sol Américain…

C’est stupide […] et infaisable .

Mais je me méfie des médias Français qui parfois caricaturent : souvenez-vous de Reagan, qu’on présentait comme un cow-boy benêt. Je pense que si Donald Trump était aussi idiot et scandaleux, il ne serait pas là où il est.

►►►Marion Maréchal-Le Pen : "Si Donald Trump était aussi idiot et scandaleux, il ne serait pas là où il est"

(Thomas Legrand) Quel est votre avis sur le réchauffement climatique ? Le front national a beaucoup évolué sur cette question ?

Je pense qu’il faut penser à [sortir de l’énergie carbone] mais je trouve qu’il y a trop souvent des positions marketing.

La question du réchauffement climatique est une partie du problème dont il faut s’emparer.

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.