Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, revient sur le référendum d'union de la gauche au micro de Patrick Cohen.

Patrick Cohen : qu’attendez-vous du référendum que vous organisez ?

Jean-Christophe Cambadélis : "J’ai expliqué qu’il fallait au moins 200 000 votes pour qu’on soit unis dans les régions au second tour. La mobilisation est là. La Gauche veut l’unité ."

Les partenaires de la gauche vont être impressionnés ?

"Cécile Duflot, qui pourtant défendait une alliance avec Jean-Luc Mélenchon, a dit qu’elle était pour l’unité. Mais oui, l’alliance au premier tour est compromise ."

Que pensez-vous du contre-référendum ?

"C’est un hommage à notre référendum, cela montre que ça gêne Monsieur Bayou , qui est le porte-parole d’Europe Écologie-Les Verts . La question est polémique et vise à introduire dans le débat des régionales un désaccord national. J’indique que, même s’il y avait un désaccord sur la politique nationale, les Verts n’ont pas démissionné de la politique régionale. Ils y sont encore ."

Pour les régionales vous espérez sauver combien de régions ?

"Il faut se battre dans toutes les régions pour les sauver… "

Sarkozy qui se présente en rempart au FN ?

"Monsieur Sarkozy serait plus crédible s’il n’employait pas les mêmes termes que le FN. "

Son attitude vis-à-vis de l’affaire Morano ne vous a pas rassuré ?

"Il a trouvé la mesure la plus indolore : la retirer des listes des départementales. C’est de la poudre aux yeux. […] Il faudrait au moins la suspendre de ses responsabilités ."

Un électeur Français sur trois se dit prêt à voter pour Marine Le Pen ?

"Je suis plus inquiet dans les régionales que dans les présidentielles. Dans les régionales le mécontentement va s’exprimer […] Pour la présidentielle, tout le monde a compris que Marine Le Pen ne pouvait pas diriger la France ."

Un auditeur : si le référendum est ouvert à tout le monde, tout le monde, y compris la droite, peut aller sur les marchés et voter contre l’union de la gauche ?

"Le référendum est ouvert à tout le monde, il faut remplir un petit papier qui dit qu’on partage les valeurs de gauche et on doit laisser son e-mail pour éviter les doublons avec le vote en ligne ."

Un auditeur : pourquoi, à Grenoble, les écologistes qui sont arrivés en tête à Grenoble n’ont-ils pas eu de poste ?

"À chaque fois que l’unité est en jeu, le PS doit faire l’effort. Tout accroc à l’union est dommageable. "

Un auditeur : François Hollande renie ses promesses et Emmanuel Macron est dans la provocation…

"Dans notre électorat, il y a un trouble […] dans la politique que nous avons menée. […] Je rappelle que dans les propositions de François Hollande il y avait la question de la lutte contre le chômage ."

Un auditeur : Emmanuel Macron dit lui-même qu’il ne peut pas aller à des réunions du PS car il serait mal reçu. Est-ce que vous assumez ce qui se fait au Gouvernement ?

"Emmanuel Macron n’est pas au Parti socialiste. Il y a une dichotomie entre ce que dit Monsieur Macron et ce que fait le Gouvernement. Sur la question des 35 heures, il s’est avancé, tout comme sur les fonctionnaires. D’ailleurs, le problème est posé à l’envers. Emmanuel Macron pense-t-il que la politique du Gouvernement est la bonne ? Si Emmanuel Macron estime que la politique du Gouvernement n’est pas la bonne, il doit partir. Si on appliquait ce qu’il dit sur les 35 heures et les fonctionnaires ça me poserait un problème mais le gouvernement l’a recadré ."

Un auditeur : que pensez-vous des déclarations de Hollande et Valls suite aux incidents d’Air France ?

"Toute violence est condamnable, que ce soit celle des agriculteurs ou un autre mouvement social. Nous avons estimé que la violence ne ferait pas avancer le dossier. "

Un auditeur : Benoît Hamon remet sur le tapis une idée de Peillon : prendre des enseignants de classe prépa pour les positionner en tant que professeurs des écoles

"L’objectif d’augmenter les professeurs des écoles est une bonne chose ."

Un auditeur : Ayrault veut aller vers un impôt citoyen…130 députés l’ont signé…

"Je ne l’ai pas signé ."

L’ENA fête ses 70 ans et les jeunes socialistes disent qu’il faut supprimer cet établissement...

"Je ne crois pas, c’est le côté potache des jeunes socialistes, ils sont totalement indépendants du Parti Socialiste ."

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.