L'auteur de "L’identité malheureuse" aux Éditions Stock est l'invité de la matinale. Il répond aux questions de Patrick Cohen et des auditeurs.

"La diversité, elle n'est idyllique que sur les étals des supermarchés", lance Alain Finkielkraut. Le philosophe se défend par ailleurs d'avoir "un train de retard. Je vois les choses telles qu'elles sont."

Il faut dire que sa pensée détonne. Il est tout simplement contre le métissage tel qu'il est pratiqué aujourd'hui : "la France ne se métisse pas, elle se fragmente". Une fragmentation qu'il n'a bien entendu pas subi, affirmant même qu'il est "Français, mais pas tout à fait aussi Français qu'un Français dit de souche."

Dans sa ligne de mire en particulier, l'Islam, qui ne respecte pas la laïcité selon lui. "Le voile se répand de plus en plus, or le voile ça veut dire l'impossibilité du mariage mixte."

Son livre, "L’identité malheureuse", entamé "dès 2005", reflète et compile toutes ces inquiétudes.

Les invités

L'équipe

Mots-clés:
Nous contacter
  • ICAgICAgICAgICAgPHN2ZyBjbGFzcz0iaWNvbiI+CiAgPHVzZSB4bWxuczp4bGluaz0iaHR0cDovL3d3dy53My5vcmcvMTk5OS94bGluayIgeGxpbms6aHJlZj0iI2ljb25fY29udGFjdCI+PC91c2U+Cjwvc3ZnPiAgICAgICAgICAgIENvbnRhY3QKICAgICAgICA=