Airbus vient de franchir pour la première fois la barre des 1000 milliards d’euros de commandes, soit 46% du PIB français : un record pour l'aviation commerciale. Le PDG de l'avionneur européen, concurrent de Boeing, est l'invité de Patrick Cohen.

►►►Fabrice Brégier répond aux questions de Patrick Cohen :

(La récession de la Chine, la Russie, vous n’en souffrez pas ?

Nous avons des perspectives de croissance du trafic aérien de 10% par an pour les 5 prochaines années.

Si je vous commande un A350 je peux le voir livrer à quelle échéance ?

A partir de 2020, 2021, pas avant.

__

Vos usines sont en Europe ?

A Toulouse, Hambourg et nous avons deux sites internationaux : en Chine et nous en ouvrons un aux Etats-Unis car les Chine et les Etats-Unis sont les deux plus grands marchés au monde.

L’essentiel de votre outil industriel reste en Europe ?

90% demeure en Europe. Nous avons 30 000 emplois en France avec les emplois indirects.

Combien d’embauches ?

Nous avons embauché 18 000 personnes en France ces 5 dernières années.

►►►Fabrice Brégier (Airbus) Nous avons embauché 18 000 personnes en France ces 5 dernières années:

Vous embauchez en CDI ?

Pour l’essentiel, 90% de nos équipes sont en CDI car il nous faut des personnes très qualifiées, nous les formons nous-mêmes.

Vous organisez vous-même la formation ? Nous avons un lycée Airbus. Nous avons triplé l’apprentissage et la formation en alternance. C'est plus intéressant pour nos fournisseurs plus petits.

__

Est-ce que vous réclamez un code du travail plus flexible ? Oui il y a des contraintes. La formation, par exemple, n'est pas adaptée aux besoins. Le débat sur la loi El Khomri a le mérite d'ouvrir le débat sur la flexibilité dans les entreprises.

►►►Fabrice Brégier (Airbus) : "Le débat sur la loi El Khomri a le mérite d'ouvrir plus de flexibilité dans les entreprises"

Pour embaucher ou licencier plus facilement ? Pour embaucher plus facilement.

__

Vous êtes implanté en France et en Allemagne alors vous pouvez comparer. On a choisi le modèle allemand et on l'a appliqué en France.

__

La France a un retard considérable en matière d'apprentissage ? Oui.

►►►Fabrice Brégier (Airbus) : "En matière de formation, on a choisi le modèle allemand mais appliqué en France"

__

En matière de compétitivité, France-Allemagne?

Pour le salaire moyen d'un salarié Airbus nous sommes déjà proches de 2.5 fois le smic.

Le CICE favorise la réduction des charges sociales pour les salaires inférieurs à 2,5 fois le SMIC. Ca ne touche que très peu les entreprises de haute technologie. Sans ce soutien du CICE c'est plus cher d'embaucher un Français qu'un Allemand. Pour une entreprise exportatrice pour Airbus, Nous exportons presque 95% en dehors de la zone euro, le principal paramètre de compétitivité c’est l’euro face au dollar.

__

A qualification égale les salariés allemands sont payés autant que les Français ?

Ils sont payés plus en net et coûtent moins cher à l’entreprise.

►►►Fabrice Brégier (Airbus) : "Les salariés allemands sont payés plus en net et coûtent moins cher à l'entreprise"

Donc le poids des charges est plus élevé en France et il perd en salaire ?

C’est ce que je peux constater.

__

Pourquoi disiez-vous que l'Europe pour son fonctionnement devait s'inspirer d'Airbus? J'ai dit qu'Airbus est un succès européen considérable. Nous avons intégré quatre nationalités européennes. Nous y sommes arrivés mais c'est déjà compliqué. La gouvernance de l'Europe à 28 n'est pas adaptée.

__

Vous plaidez pour un noyau dur ? On parle de flexibilité pour le travail, il faut de la flexibilité pour l'Europe […] avec noyau dur pour tirer la compétitivité des 28.

Pour l'A380 c'est plus compliqué. Air France a troqué ses 2 A380 contre 3 A350. L'A380 est un avion fantastique. Il est plus confortable, plus silencieux.

Vous pensez que c'est un avion qui a de l'avenir ? Je le pense. Quelqu'un qui a fait cette expérience veut la refaire. Je crois que l'A380 a été lancé trop tôt, 10 ans avant l'heure.

__

Il répond aux impératifs écologiques? Oui

►►►Fabrice Brégier (Airbus) répond aux questions des auditeurs

(Auditeur) vous avez annoncé que de payer un salarié allemand coûtait moins cher au niveau patron al et que son salaire net était supérieur. Le risque n'est-il pas de perdre une retraite à taux plein et un régime social ? Personne ne peut dire que le salarié allemand a une retraite dans de plus mauvaises conditions. Nous avons plus de prélèvements obligatoires, les cotisations sociales sont plus importantes en France.

(Auditeur) on a l'impression que les commandes d'avions qui arrivent ce n'est pas pour notre planète. Ça va à contre sens d'une planète plus propre. Notre but est de développer des avions de plus en plus propres. On a divisé par deux les émissions par avion. Si l'ensemble de eux es avions qui volaient étaient de dernière génération nous pourrions réduire les émissions de 30%.

►►►Fabrice Brégier (Airbus) : "Si tous les avions étaient de dernière génération les émissions seraient réduites de 30%"

Quoi que vous fassiez, l’avion restera le moyen de transport le plus polluant. Nous consommons 2 litres aux 100 km par passager. Et nous allons encore nous améliorer. L'objectif est que nous puissions dans 20 ans avoir une augmentation du trafic aérien sans augmenter les émissions.

(Auditeur) que pensez-vous de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ?

C’est au peuple de la région nantaise de s’exprimer. Si je prends la Chine, il va y avoir 50 nouveaux aéroports. Les nouvelles infrastructures sont essentielles pour le développement des pays.

(Auditrice) Je suis agent de sécurité sous-traitée par Airbus pour un salaire inférieur à 1200 euros par mois et je n’ai même pas accès au restaurant d’entreprise. Serait-il possible de créer des conditions d’accès pour laisser nos enfants profiter des formations d’Airbus alors que nous subissons la pollution de l’aéroport ?

On crée des emplois pour la sous-traitance.

Pour les vols sur l’aéroport, nous constituons une toute petite partie des offres.

(Bruce de Galzain) Certains des sous-traitants osent difficilement se plaindre et certains évoquent des réductions de 10% pour rester dans le giron d’Airbus.

Ça ne se passe pas comme cela. Quand on a un partenaire on n’est pas donneur d’ordres. Dans l’aéronautique, on veut garder ceux qui sont bons.

Les sous-traitants bénéficient de cette croissance. Dans la région Midi-Pyrénée, les sous-traitants sont en général énormément satisfaits.

(Twitter) Que se serait-il passé si le drone sur l’aéroport de Roissy avait heurté l’avion il y a quelques semaines?

Il faut légiférer , notamment dans les endroits basse-altitude.

(Patrick Cohen) Paris-New-York en 90 minutes c’est de la science-fiction ?

Technologiquement c’est faisable, économiquement et d’un point de vue environnemental, pas du tout.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.