Patrick Devedjian
Patrick Devedjian © MaxPPP

Patrick Devedjian, invité de Patrick Cohen, se félicite du compromis trouvé entre François Fillon et Jean-François Copé. Tout en regrettant que, jusqu'ici, le bilan de la présidence Sarkozy n'ait pas été fait, car "c'est à ce prix-là qu'on progresse".

Il entame son neuvième mandat de député depuis sa première élection à l'Assemblée nationale en 1986. Il a été réélu dimanche dans la 13ème circonscription des Hauts-de-Seine à l'issue du second tour d'une législative partielle.

Mais c'est surtout de l'état de son parti que Patrick Devedjian a parlé ce matin. Un parti qui, après plusieurs semaines de guerres intestines, doit maintenant se remettre sur les rails.

Patrick Devedjian se félicite d'abord du compromis trouvé sur le vote en septembre 2013.

Pour avancer, l'UMP doit "faire le bilan du quinquennat". Un passage obligé, pour le député, pour pouvoir "progresser".

"On n'a pas tout réussi mais on n'a pas non plus tout raté."

Pendant la campagne pour la tête du parti, les deux candidats ont l'un comme l'autre rendu hommage au quinquennat de Nicolas Sarkozy. Une position logiquement condamné par Patrick Devedjian, qui avait pris ses distances avec le précédent président de la République bien avant la fin de son mandat.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.