Alors que le gouvernement affronte ce jeudi une deuxième journée de mobilisation syndicale contre la loi Travail, le secrétaire général de FO estime qu'il est encore possible de "modifier le texte" avant son retour fin juillet à l'Assemblée nationale.

Sur les récentes violences dans les manifestations:

  • "Si je prends la problème à la source, s'il n'y avait pas eu de projet de loi, il n'y aurait pas eu de manifestations et pas de casseurs."
  • "Ces casseurs sont facilement repérables. Quand vous avez un jeune homme avec une capuche, un casque, et un sac à dos, on se doute qu'il ne va pas faire des course."
  • "Ils s'en prennent aussi d'ailleurs aux cortèges syndicaux. Dix membres du service d'ordre CGT et 3 FO ont été blessés la semaine dernière."
  • "Je n'ai jamais incriminé la police. Ce n'est pas un métier facile."

Sur la loi travail :

  • "L'accord de branche sert à assurer un minimum d'égalité de droits entre les salariés."
  • "Je maintiens que c'est une loi anti-démocratique, anti-républicaine."
  • "Pour le moment, la France est le pays au monde où il y a la meilleure couverture conventionnelle des salariés"
  • "On pourrait accepter un compromis avec un accord sur la hiérarchie des normes."

Sur la rémunération des dirigeants d'entreprises : "il faut légifèrer" dit Manuel Valls

  • "Le calendrier parlementaire est chargé. Ce sera pour les suivants."
  • "Ça fait déjà partie des propos de campagne."

►►► INTERACTIV

  • "On se syndique si l'on a envie de se syndiquer. En France, le taux de syndication est autour de 11%, tous secteurs confondus. Il est en baisse, comme partout ailleurs.
  • "Dans certains pays, pour toucher l'assurance chômage, il faut se syndicaliser."
  • "Un rapprochement CGT - FO ? Ce n'est pas dans les tuyaux"

Par ailleurs, Jean-Claude Mailly appelle à un référendum sur la loi travail mais rejette le référendum d'initiative citoyenne.

  • "J'ai revendiqué un référendum sur la loi travail pour mettre en exergue les contradictions du gouvernement. Mais pour un référendum d'une manière générale, il faut une égalité d'information. C'est compliqué."

Sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes:

"Mes amis de Force ouvrière dans la région sont favorables à l'aéroport."

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.