L'auteur de la BD à succès Le chat du rabbin publie un nouvel album sur l'amour, Tu n'auras rien à craindre de moi . Observateur de l'actualité qu'il chronique volontiers dans ses dessins, Joann Sfar est l'invité de Patrick Cohen.

Pour lire l'abum, cliquez ici >

►►►Joann Sfar répond aux questions de Patrick Cohen.

- Une histoire d’amour, histoire de couple pour cette BD. C’est Mireille Darc qui a inspiré cette BD. C’est un idéal féminin, un phantasme ?

C’est une belle personne. Sa vie est une totale réussite (réalisatrice, photographe…). Mais ce qui m’a fait marrer, c’est de créer ce personnage qui appelle son amie 'Mireille Darc', mais elle ne sait pas qui c’est. Le personnage est mystérieux. Mireille Darc apparait aussi en vrai dans mon histoire. Elle apparait lorsque le personnage va mal, comme une sorte de Vierge Marie qui vient régler les problèmes.

- Il y a aussi une correspondance avec Gainsbourg qui a écrit quelques chansons pour Mireille Darc.

C’est l’idée d’un artiste russe complètement déglingué amoureux d’une parisienne. Je voulais ré-enchanter l’idée d’une histoire d’amour à Paris. Les deux amoureux sont des têtes à claque.

►►►Joann Sfar : "Gainsbourg voit la France mieux qu'elle n'est"

- Il y a aussi de la philosophie. Le point de départ c’est une émission d’Adèle Van Reeth et Raphael Einthoven sur l’art contemporain ?

Raphael disait que " L’art contemporain est un mode d’expression qui demande plus d’attention au spectateur qu’à l’artiste " . Faire une BD sur une nana toute nue et un mec qui la dessine, ca dit dans quel pays j’aime vivre. Et ici c’est comme ça. Le couple du peintre et du modèle c’est sacré.

►►►Joann Sfar : "Plus je te déshabille, plus je te respecte"

- Cela a quelque chose à voir avec nos débats actuels sur le dévoilement du corps féminin ?

Oui, quand je vois une jeunesse musulmane qui revendique le voile, parce qu’ils se sentent détestés. Ils ont choisi le voile comme étendard et c’est un bien mauvais drapeau.

►►►Joann Sfar : "Faire une BD est un choix de société":

Je désespère de la majorité silencieuse qui ne sait pas se faire entendre. Il y a des gens qui se sentent haïs parce qu’ils sont musulmans et ils ne savent pas comment réagir parce qu’ils ne sont pas responsables des attentats.

- Il faut élever le débat public autour du voile ?

Je crois qu’aucune jeune femme n’a eu envie d’enlever son voile après le discours de Valls. On retire son voile quand on a l’impression que l’espace public est moins dangereux. Je trouve qu’on n’entend pas assez de noirs et d’arabes dans nos médias. C’est un débat vivant.

►►►Joann Sfar : "On était à deux doigts que ça se passe bien avec notre jeunesse"

- Vous avez confié que vous aviez souvent voté communiste ?

Le communisme est un contrepouvoir nécessaire quand on est niçois. J’ai un petit peu peur de la politique que l’on fait hors de la politique. Le Front de Gauche a accepté de l’Islam fondamentalisme beaucoup de choses, pourtant il n’aurait jamais accepté cela de cathos traditionnels. Ils se sont permis de traiter les arabes de France de musulmans, réduire un citoyen à sa religion c’est extrêmement gênant. Et on n’attend pas ça du front de gauche.

►►►Joann Sfar : "Nuit Debout est la dernière révolte sympa"

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
(ré)écouter Le 7/9 Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.