Les Français de plus en plus repliés sur eux même. C'est ce que montre la grande enquête annuelle sur les fractures françaises réalisée par l'institut Ipsos pour le Monde, France Inter, le Cevipof et la Fondation Jean Jaurès. Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos, et le sociologue directeur de recherche CNRS au CEVIPOF Jean Viard étaient les invités de la matinale de France Inter.

Les préoccupations des Français

Supermarché
Supermarché © wikipedia Commons /

A la question, quelles sont les domaines les plus préoccupants pour vous, les Français répondent en priorité: le "chômage" (56%), les "impôts et les taxes" (43%) et le "pouvoir d'achat" (36%).

Invité de France Inter, le sociologue Jean Viard analyse:

Il y a un désarroi profond des milieux qui n'ont pas fait d'études.

Selon cette enquête également, les courses alimentaires font partie des sujets de préoccupation des Français. 47% des sondés disent être à 5 euros près.

"Je regarde les promos et puis j'achète ce qui me manque": reportage de Béatrice Dugué

Le déclin de la France

Foule
Foule © Fotolia /

Selon 65% des Français, "la France est en déclin, 20% estiment même que "ce déclin est irreversible".

Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos, constate ainsi:

Les Français considèrent massivement que notre pays est en déclin. Mais on n'est pas dans une société déprimée.

92% des Français affirment ne plus avoir confiance dans les partis politiques, 84% des sondés estiment que les femmes et hommes politiques agissent d'abord par intérêt personnel.

► ► ► ALLER PLUS LOIN |Le baromètre complet

Egalement invité de France Inter, le sociologue Jean Viard analyse.

Ces chiffres sont cruels et ils sont dangereux. La société se fragmente donc les gens réinvestissent leur tribu familial et de l'autre côté le commun ne fait plus sens.

Revoir l'interview de Brice Teinturier et Jean Viard par Patrick Cohen

Cette enquête a été réalisée entre le 8 et le 14 janvier 2014 sur un échantillon représentatif de 1 005 personnes âgées de 18 ans et plus.

L'indicateur de la peine de mort

A l'affirmation "il faut faudrait rétablir la peine de mort en France", 45% des sondés se disent "d'accord". Un chiffre qui grimpe à 79% chez les sympathisant du Front national. Selon Brice Teinturier d'Ipsos:

C'est un des indicateurs qui type les populations et les électorats. les enquêtes qui font état de cette question régulmièrement nous montre que cet indicateur ne cesse de progresser.

Les invités

L'équipe

Nous contacter
  • ICAgICAgICAgICAgPHN2ZyBjbGFzcz0iaWNvbiI+CiAgPHVzZSB4bWxuczp4bGluaz0iaHR0cDovL3d3dy53My5vcmcvMTk5OS94bGluayIgeGxpbms6aHJlZj0iI2ljb25fY29udGFjdCI+PC91c2U+Cjwvc3ZnPiAgICAgICAgICAgIENvbnRhY3QKICAgICAgICA=

(ré)écouter Le 7/9 Voir les autres diffusions de l'émission

Jack Lang

Edouard Philippe

Jean-Pierre Filiu