Le député PS des Yvelines, en première ligne dans la fronde contre le projet de loi travail et partisan d'une primaire à gauche, multiplie les charges contre la politique menée par François Hollande et Manuel Valls. Benoît Hamon est l'invité de Patrick Cohen.

À propos des défaites du PS dans les législatives partielles :

C’est comme si on avait disparu des radars. Aujourd’hui l’essentiel de la confrontation démocratique est entre la droite et l’extrême-droite.

Je ne veux pas croire à deux gauches irréconciliables.

Ne pas organiser des primaires, c’est prendre le risque d’éliminer la gauche au premier tour.

Je souhaite qu’il soit candidat, s’il veut être candidat à l’élection présidentielle je souhaite qu’il passe pour les primaires. Je soutiendrai François Hollande en cas de victoire.

Seriez-vous candidat en cas de primaire ?

Probablement.

Sur l’accord avec la Turquie :

On renonce aux principes fondateurs de l’Union Européenne. Le discours du Premier ministre à Munich me désole.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.