Le député PS des Yvelines, en première ligne dans la fronde contre le projet de loi travail et partisan d'une primaire à gauche, multiplie les charges contre la politique menée par François Hollande et Manuel Valls. Benoît Hamon est l'invité de Patrick Cohen.

À propos des défaites du PS dans les législatives partielles :

C’est comme si on avait disparu des radars. Aujourd’hui l’essentiel de la confrontation démocratique est entre la droite et l’extrême-droite.

Je ne veux pas croire à deux gauches irréconciliables.

Ne pas organiser des primaires, c’est prendre le risque d’éliminer la gauche au premier tour.

Je souhaite qu’il soit candidat, s’il veut être candidat à l’élection présidentielle je souhaite qu’il passe pour les primaires. Je soutiendrai François Hollande en cas de victoire.

Seriez-vous candidat en cas de primaire ?

Probablement.

Sur l’accord avec la Turquie :

On renonce aux principes fondateurs de l’Union Européenne. Le discours du Premier ministre à Munich me désole.

07h01
Le journal de 7h
Exporter
07h30
Le journal de 7h30
Exporter
07h43
Illustration pour le 7h43
Exporter
08h00
Le journal de 8h
Exporter
08h37
Illustration pour "Interactiv' "
Exporter
Les invités
L'équipe
Thèmes associés