françois chérèque chargé du suivi du plan de lutte contre la pauvreté
françois chérèque chargé du suivi du plan de lutte contre la pauvreté © reuters

Un an après avoir quitté la direction de la CFDT, François Chérèque a succédé il y a quelques jours à Martin Hirsch à la présidence de l'Agence du service civique. Il est ce matin l'invité de Patrick Cohen

L'évolution de la pauvreté en France suit une tendance "très préoccupante", estime l'ancien secrétaire général de la CFDT François Chérèque, aujourd'hui membre de l'Inspection générale de l'action sociale (Igas), dans un rapport.

Dans ce document remis jeudi au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, l'ex-syndicaliste et un autre membre de l'Igas, Simon Vanackere, évaluent les résultats d'un an de plan contre la pauvreté - 61 mesures adoptées le 21 janvier 2013. Tout deux font état d'une "forte mobilisation" des acteurs concernés et d'une appréciation "globalement positive" de la mise en oeuvre de ce plan, qui met l'accent sur la prévention, l'accompagnement, l'insertion et la gouvernance.

Retrouvez l'interview de François Chérèque en vidéo

La mise en oeuvre du plan "est à ce stade globalement satisfaisante" mais "les avancées sont inégales" et "des évolutions sont nécessaires", estiment-ils cependant. Si les chiffres les plus récents datent de 2011, la situation de la pauvreté se dégrade depuis lors, notamment sous l'effet de la conjoncture économique, écrivent François Chérèque et Simon Vanackere.

Le pourcentage de personnes vivant sous le seuil de pauvreté a atteint 14,3% (8,7 millions) en 2011, taux le plus haut depuis 1997, après une élévation continue depuis 2004, expliquent-ils. Les témoignages d'associations et des chiffres plus récents mais parcellaires laissent penser que la situation s'est encore détériorée ces dernières années. Ainsi, le nombre d'allocataires du revenu de solidarité active (RSA) a cru de 6,8% entre juin 2012 et juin 2013, après une hausse de 3,1% un an auparavant, écrivent les deux auteurs.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.