Le pape François est arrivé hier à Rio de Janeiro, au Brésil, où il séjournera une semaine pour les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), à l'occasion de son premier voyage à l'étranger depuis son élection en mars à la tête de l'Eglise catholique.

Avec les commentaires de Monseigneur Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France, Isabelle De Gaulmyn, journaliste, chef du service de La-croix.com Ancienne chef du service religion du journal La Croix, Erwan Le Morhedec, a uteur du blog Koztoujours.fr, le point les enjeux de ce premier voyage du souverain pontife en Amérique latine.

Contexte tendu

Ce déplacement en terre catholique intervient alors que les 120 millions de Brésiliens sont de plus en plus mécontents. En juin, le pays a été secoué par les manifestations les plus importantes depuis 20 ans. Plus d'un million de personnes se sont rassemblées dans une centaine de villes pour protester pêle-mêle contre la corruption, la hausse des prix et l'inefficacité des services publics.

Dans son discours, le pape a fait allusion aux dernières manifestations.

Je vous demande à tous de faire preuve de considération les uns envers les autres, et, si possible de montrer la sympathie nécessaire pour établir un dialogue amical

Les autorités brésiliennes espèrent que son message traditionnel de solidarité avec les pauvres et les classes moyennes réduira la probabilité de manifestations importantes durant sa visite.

Le Pape au milieu de la foule
Le Pape au milieu de la foule © REUTERS/Giampiero Sposito
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.