Patrick Cohen reçoit ce lundi matin Jean-François Copé le Secrétaire général de l'UMP et député-maire de Meaux. Alors que François Hollande et Angela Merkel vont se rencontrer en vue de préparer le sommet européen de jeudi, Jean-François Copé se dit préoccupé de l'état de la relation entre les deux pays, relation "qui s'est dégradée dans des proportions anormales" selon lui. La sortie de crise dans l'UE passe pour l'ancien Ministre par "une plus grande intégration politique" et "une gouvernance politique plus solide".

Jean-François Copé est également revenu sur la période difficile que traverse actuellement l'UMP avec les critiques faites par des personnalités de droite sur la stratégie adoptée par Nicolas Sarkozy durant la campagne. Stupéfait par ces personnalités "qui ont été ministres de Nicolas Sarkozy" et qui aujourd'hui "disent le contraire de ce qu'ils ont fait et dit" durant leurs mandats, Jean-François Copé a réfuté toute volonté de "droitiser" l'UMP. Il a une nouvelle fois rejeté l'idée de voir l'UMP et le FN conclure des accords dans l'avenir car "la différence entre le FN et l'UMP est que le FN est très fort pour mettre en exergue des problèmes, d'agiter des chiffons rouges et nous, notre particularité est d'essayer de trouver des solutions". Et de lancer une petite pique à l'attention de la gauche en soulignant le fait que ""la grande différence entre le PS et l'UMP est que l'UMP n'est pas prête à tout pour exercer le pouvoir dans n'importe quelle condition".

  • L'invité
  • Interactiv'
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.