Antiterrorisme, crise migratoire : le ministre de l'Intérieur était l'invité de Patrick Cohen.

Bernard Cazeneuve a annoncé ce matin sur France Inter qu'une réunion des ministres de l'Intérieur et des Transports de l'UE aura lieu samedi à Paris, huit jours après l'attaque du Thalys Amsterdam-Paris par Ayoub El Khazzani pour mettre au point des solutions européennes, comme par exemple, des contrôles simultanés et coordonnés dans les pays de l’UE pour "faire sonner les fameuses fiches S et prcéder à des contrôles" :

Est-ce que l'on peut après les événements du Thalys compléter les dispositions de Vigipirate pour être encore plus performants ? C'est l'objet de la réunion qui aura lieu samedi à Paris entre les ministres des Transports et de l'Intérieur de l'Union européenne pour regarder des propositions très concrètes.

Selon Bernard Cazeneuve, 840 "combattants étrangers partis sur le théâtre des opérations et qui sont revenus" font l'objet d'une fiche S. "Sur ces 840 fiches, il y en a 140 qui concernent des combattants étrangers qui ont pu résider en France ou qui y résident encore", a dit le ministre, qui a expliqué qu'il avait proposé 49 mesures d’expulsion depuis le début 2015 pour des personnes ayant une fiche S.

"Les fiches S sont des fiches de renseignement, pas des mandats d’arrêt"

Le ministre de l'Intérieur l'a répété à plusieurs reprises :

Je rappelle qu'une fiche S n'est pas une fiche judiciaire contrairement aux fiches J permettant une arrestation, c'est une fiche d'attention qui permet lorsque la personne fichée est contrôlée de déclencher un processus de surveillance et de suivre l'intéressé.

Concernant Ayoub El Khazzani au cours de son séjour en France, le ministre a précisé que l'homme n'avait pas été contrôlé et n'avait pas attiré l'attention des services de renseignement durant de son séjour de deux mois.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
(ré)écouter Le 7/9 Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.