Projet de loi travail, Commission européenne, flexisécurité et économie de l'Union... Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières est l'invité de Patrick Cohen.

France : « Ça va mieux ? »

« Ce n’est pas le Pérou mais c’est une croissance solidement rétablie »

« La situation s’améliore sur le front de la croissance, le gouvernement dit 1,3, le FMI dit 1,5, je suis prêt à revoir ma prévision mais aujourd’hui on peut vraiment compter cette fourchette»

« Oui, la dynamique de la création d’emplois reprend et le chômage devrait baisser en 2016 »

« Sur le front des finances publiques, les déficits des finances publiques se réduisent. (…) La France pourrait enfin tomber sous la barre des 3% de déficit »

« Cela ne doit pas laisser penser qu’il y a une cagnotte (…) mais pousser à des réformes »

Ce que la loi travail doit à l’Union européenne

« Nous faisons des recommandations, il revient aux Etats souverains de s’en saisir »

« Il faut être conscient qu’une réforme du marché du travail est indispensable, quand on compare les pays, on se rend compte que ceux qui se sont refusés à faire une réforme du travail sont ceux qui ont la moins bonne performance »

Grandes orientations de la politique européenne

« Il ne faut pas tirer sur le pianiste bruxellois »

« La Commission n’est pas le diable libéral »

« Dans les recommandations données à la France, il y a quelques semaines, nous disons qu’il faut mettre l’éducation, la formation tout au long de la vie, au cœur du projet politique »

Accord UE-Grèce : 10 milliards d’euros débloqués, le FMI désapprouve

« Il y a eu un bon accord pour la Grèce »

« C’est un bol d’oxygène »

« Nous n’allons pas rediscuter »

« Dans les prévisions de la Commission, la croissance devrait revenir en Grèce dès le deuxième semestre de cette année et atteindre 3% l’an prochain, à condition que les réformes se fassent »

« Sur la dette, tout le monde insiste pour que le FMI soit à bord, il est partie prenante de l’accord, je le souligne »

« Le FMI a dit qu’il prendrait sa décision définitive à la fin de cette année, sur la base d’une analyse de la dette qui verra si sa dette est soutenable »

« Je n’ai pas de doute que le FMI participera avec nous à un allègement de la dette grecque »

« Je suis confiant, la charge de la dette grecque va baisser »

"Dans l’Europe ce sont toujours les Etats qui décident"

Lutte contre les paradis fiscaux

« La lutte contre l’évasion fiscale a progressé considérablement depuis un an (…) Nous avons fait adopter une directive qui permet l’échange d’informations sur les rescrits fiscaux, les tax ruling, qui sont des systèmes qui permettent aux entreprises de prévoir leurs investissements et qui sont parfois tellement avantageux qu’ils leur permettent parfois de se dérober à l’impôt, transparence là-dessus, hier a été adopté par le conseil le reporting pays par pays, on connaîtra de manière précise ce que font les multinationales, pays par pays. »

« Mon souhait est que le reporting pays par pays devienne transparent , une proposition de directive est sur la table, cela dépend maintenant du Conseil des ministres de l’Union européenne »

« J’ai proposé encore hier qu’il y ait une liste noire des paradis fiscaux, on aura à la fin de l’année une liste paneuropéenne avec des sanctions pour ceux qui se livrent à telle ou telle pratique offshore »

« Je suis un militant de la révolution de la transparence »

Harmonisation fiscale

« L’harmonisation fiscale est compliquée car pour prendre des décisions ai niveau européen, il faut l’unanimité »

« Je souhaite qu’il y ait un principe de taxation effective, les entreprise multinationale paient leurs impôts là où elles font leurs profits (…) Je ne lâcherai pas ce combat »

Défiance envers l’Europe

« On laisse trop la parole aux eurosceptiques (…) Je souhaite que ceux qui croient en l’Europe parlent plus aux Français »

« L’Europe c’est ce qui permet à la France de peser dans le monde aujourd’hui »

« J’aimerais bien savoir comment traiter la crise des réfugiés si l’on n’est pas capable d’avoir une solution européenne et même un accord avec la Turquie »

Europe : austérité ou relance

« Nous ne sommes pas dans une politique d’austérité »

« Les déficits budgétaires ont cessé de peser sur la croissance » « l’Espagne a un déficit budgétaire de 5% et un chômage de 20%, l’Allemagne a un déficit de 0 et un chômage de 5% (…). Quand un pays augmente ses déficits, ça n’a pas d’impact sur le chômage !

TAFTA

« La Commission européenne est favorable, sur le principe, sur un accord avec les Etats-Unis (…) mais elle ne proposera la conclusion de cet accord que si c’est un bon accord (…) »

« Les discussions continuent (…) la négociation ne va pas être suspendue »

« Arrêtons le pipeau là-dessous »

Emmanuel Macron

« C’est un ministre utile à l’économie française, qui agite un certain nombre d’idées dont on a besoin après ça doit être une question de génération ou de formation, je suis plus de la règle Chevènement (…) quand on est dans un gouvernement, il y a une forme de discipline qui doit s’organiser »

« Je n’aurais pas utilisé ma fonction avec une telle liberté, je n’ai pas créé d’autres mouvements, j’ai appartenu à un parti politique, quand j’étais ministre de François Hollande, j’étais ministre d’un gouvernement de gauche, cela ne me posait pas de problème parce que je suis un homme de gauche »

face aux critiques, pierre moscovici en appelle à l'amitié franco-allemande
face aux critiques, pierre moscovici en appelle à l'amitié franco-allemande © reuters
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.