A la veille du 1er mai et alors que François Rebsamen a présenté en conseil des ministres son projet de loi relatif au dialogue social, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT était l'invité de Patrick Cohen à 8h20.

Le secrétaire général de la CFDT est revenu notamment sur la récente attaque de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, qui l’accusait de faire le jeu du Front national. "Il a franchi la ligne…J’aurais apprécié davantage de solidarité syndicale… ", a-t-il déploré.

Après avoir estimé qu'il n'y avait "pas d'austérité en France ", mais plutôt "de la rigueur ", Laurent Berger avait été accusé fin mars par le leader de FO d'être "de facto complice " de la montée du FN. "Je maintiens qu'il y a des politiques de rigueur, mais qu'il n'y a pas de politique d'austérité au sens où elle existe ailleurs en Europe ", a réaffirmé Laurent Berger lundi, citant la Grèce, l'Espagne et le Portugal.

Alors qu'il n'y aura pas de front unitaire des syndicats pour la journée du 1er mai, Laurent Berger a expliqué que la CFDT allait organiser un rassemblement "pour permettre à des salariés jeunes, adhérents ou non adhérents, à de jeunes étudiants de découvrir un autre visage du syndicalisme ".

Laurent Berger
Laurent Berger © Radio France / Anne Audigier
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.