La présidente du Front national est l'invitée de la matinale. Elle répond aux questions de Patrick Cohen et des auditeurs.

Marine Le Pen le promet à ses (possibles futurs) électeurs : non, les villes qui éliront un maire Front national ne seront ni des "vitrines" ni des "laboratoires".

Elle prend même ses distances avec les expériences précédentes.

"Nos villes seront des exemples à montrer. Nous ne voulons pas y faire d'idéologie, ni reproduire les erreurs de Mr Mégret par exemple", dont la femme avait été élue maire à sa place à Vitrolles en 1997.

Bref la présidente du FN se veut avant tout rassurante à quelques jours du second tour. Sur le mariage pour tous ? "Je ne connais pas un seul candidat en situation d'être maire qui ait dit refuser de faire célébrer des mariages homosexuels". Sur la culture ? "Non, les bibliothèques de nos villes ne se verront expurger d'aucun livre. Elles pourraient même voir leur catalogue enrichi". Tacle au passage à Olivier Py, patron du festival d'Avignon qui menace de partir avec l'évènement sous le bras en cas d'élection d'un maire FN. "Pour qui se prennent ces gens ? Le festival existait avant lui, il ne lui appartient pas, il appartient aux Avignonnais".

Le FN a réalisé un score historique au premier tour des municipales dimanche dernier. Elu dès le premier tour à Hénin-Beaumont, en tête à Avignon et à Béziers, le FN s'impose comme la troisième force politique du pays.

► ► ► CONSULTER | Les résultats du premier tour, ville par ville

Le Front national est arrivé en tête dans 18 villes et participe à 328 seconds tours. Le parti de Marine Le Pen espère conquérir ce dimanche Béziers, Fréjus, Tarascon, Perpignan ou encore Forbach.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Le FN prend Hénin-Beaumont et espère d'autres victoires

Municipales : le FN au second tour
Municipales : le FN au second tour © Idé
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.