La ministre de la Santé s'est affichée cette semaine comme l'un des soutiens les plus vigoureux de François Hollande, aux côtés de Stéphane Le Foll lors de son meeting intitulé "Hé oh la gauche". Elle est l'invitée de Marc Fauvelle.

Il semble qu’un accord avec les intermittents du spectacle a été trouvé dans la nuit sur l’assurance-chômage. Là aussi ça va mieux ?

Je me réjouis que les intermittents aient vu leur négociation aboutir avec un accord reconnaissant la culture dans notre pays. (…) J’y vois le signe que le dialogue social est positif. (…) J’appelle les partenaires sociaux à faire preuve de la même responsabilité pour les partenaires de l’UNEDIC.

Vous répétez que ça va mieux mais n’est-ce pas difficile à entendre, 900 000 chômeurs de plus dans toutes les catégories depuis le début du quinquennat.

Les choses sont en train de s’améliorer. (…) On nous annonce une croissance meilleure que l’année dernière. (…) La France est dans une période de reconquête, du marché, de son image, de l’emploi. (…) Je lance un appel à ce que tout le monde redresse la tête , la fierté est un moteur (…) de la croissance.

Hollande a indexé sa candidature sur la courbe du chômage. Il y a un doute possible ?

Je considère que le moment n’est pas à l’élaboration d’un projet. (…) Il y a trop de procès en trahison.

Le bilan de François Hollande vous le mettez en avant, pourtant un homme dans les colonnes du journal allemand Die Zeit nous dit qu’il faut une nouvelle offre politique, c’est Emmanuel Macron. Il peut rester au Gouvernement ?

Il fait partie du gouvernement (…). Il faut commencer par regarder ce qui a été fait. (…) Je défends le bilan social de ce gouvernement mais ce ne sont pas seulement des droits sociaux qui se sont empilés. Il faut faire en sorte de répondre aux besoins des Français. J’entends souvent dire que la gauche est passéiste, qu’elle a encore la retraite à 60 ans dans sa tête. La loi que j’ai faite voter, porte à 43 ans les annuités (…) on ne peut pas dire que ce soit passéiste (…) dans le même temps on dit que la même règle ne doit pas s’appliquer à tout le monde.

La sécurité sociale voudrait inciter les médecins à réduire les arrêts maladie, la proposition devrait être faite aujourd’hui. Vous confirmez ? Comment ça va se passer ?

Il y a une négociation depuis quelques semaines entre l’assurance maladie et les syndicats de médecins pour déterminer leur rémunération et les principes de leur rémunération. C’est dans cette négociation que se discute la perspective d’une revalorisation de certains actes médicaux, (…) et des rémunérations annexes qui consiste à valoriser l’engagement des médecins pour de objectifs de santé publique. Par exemple, un médecin qui incite beaucoup les femmes à faire des dépistages sera valorisé financièrement , c’est dans ce cadre que l’assurance maladie propose, non pas de moins rémunérer les médecins qui diminueraient les arrêts maladies mais que les grilles qui indiquent le nombre de jours d’arrêt maladie (…) leur servent de référence. (…) Il s’agit de dire qu’il serait souhaitable de prendre d’avantage compte des références établies.

Que se passe-t-il si un médecin donne trop de jours ?

Il n’est pas sanctionné mais il n’a pas de valorisation financière. (…)C’est un projet de l’assurance maladie. A ce stade le gouvernement laisse les acteurs négocier , nous verrons ce que donnera l’issue des discussions.

Est-ce qu’on peut fumer dans les lycées ? Il existe une circulaire qui dit que des coins fumeurs vont être aménagés.

Ma position est claire : on ne fume pas dans les lycées . Un tribunal s’est prononcé, Najat Vallaud-Belkacem a dit que cette interdiction de fumer devait être respectée. (…) Si l’on ne peut pas dire à un lycéen qu’il doit rester trois quatre heures sans fumer, alors ce n’est pas la peine de lutter pour la santé publique. (…) La question était : à un moment où les risques étaient plus importants, faut-il laisser les jeunes s’agglomérer devant un lycée où les laisser fumer à l’intérieur. Je pense qu’un lycéen peut rester trois ou quatre heures sans fumer.

La dernière hausse du prix du tabac remonte à 2014. Avant la fin du quinquennat, le paquet va encore augmenter ?

Je le souhaite. Je défends une hausse significative. (…) Les décisions se prendront pour l’année prochaine (…) A partir du 20 mai, la mise en place du paquet neutre représente une étape importante, la France va être pionnière puisqu’il y a l’Australie et peu après nous il y aura la Grande-Bretagne.

Twitter de mauvaise humeur sur la question des retraites. Vous savez qu’il n’y a pas de travail pour les plus de cinquante ans. Donc difficile de trouver un travail et de cotiser.

J’ai appelé les représentants patronaux à ce que les carrières ne s’arrêtent pas à 50 ans. Parmi les critères encourageants des derniers chiffres du chômage, il y a un frémissement du côté des seniors pour la première fois. (…) Sur la question des retraites, l’enjeu c’est de garantir le régime des retraites dans la durée. (…)

Manuel Valls lorsqu’il est nommé Premier ministre, affirmait en finir avec les couacs au gouvernement et là il ne dit plus rien. Il est devenu le collaborateur du Président ?

Pas du tout. Il marque des orientations, fait fonctionner la machine gouvernementale. A plusieurs reprises il a indiqué que certaines orientations d’Emmanuel Macron n’étaient pas applicables.

Comment a-t-il pu demander la démission d’Arnaud Montebourg et pas celle d’Emmanuel Macron ?

La cohérence est toujours nécessaire. Ça signifie que nous sommes à un moment important. Les signaux de confiance, nous appartiennent, collectivement. Il nous appartient de les transformer.

N’est-il pas urgent de rouvrir le débat sur le cannabis au Parlement ?

Le débat est utile, j’entends les prises de positions. (…) Le cannabis représente un risque pour la santé. Cela provoque des troubles de l’attention.

La politique menée en France est qu’on est un des pays en France où l’on consomme le plus !

Nous avons relancé les politiques jeunes consommateurs. Il y a là un accompagnement, un soutien. Je crois à la prévention.

Vous soutenez Valérie Pécresse et les tests salivaires à la sortie des lycées qu’elle souhaite financer.

Ça me paraît être de la démagogie et du populisme . Je ne vois pas dans quel cadre elle agirait. (…) Je l’appelle à ne pas renoncer à agir en direction des jeunes-filles. Je suis préoccupée par le signal qu’elle envoie en supprimant le Pass contraception. (…) J’ai fait voter une loi qui instaure la gratuité de la contraception et des examens biologiques liés à la

Je vous rappelle ou annonce qu’à partir du 1er juillet prochain, cette gratuité va entrer en vigueur, les jeunes femmes mineures de plus de quinze ans vont accéder à la contraception de façon gratuite.

Quelle est la probabilité que Zika touche la métropole cet été ?

A partir du 1er mai prochain, date à laquelle les moustiques sont susceptibles d’arriver, nous allons mettre en place un système de surveillance renforcé. Nous rappellerons les consignes. (…) il y aura des actions pour supprimer les gites où résident les moustiques. (…) je prends au sérieux l’épidémie de Zika. (…) Il y a eu des cas en métropole importés depuis d’autres pays. Il faut être attentif à ce que l’épidémie ne s’enracine pas.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.