C'était peut-être lui le plus prudent. Alors que Jean-François Copé demande sa tête, le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social tempère la promesse désormais manquée de François Hollande d'inverser la courbe du chômage.

10 200 chômeurs de plus dans la catégorie A, celle des chômeurs qui n'ont pas du tout travaillé. On atteint au mois de décembre un nouveau record historique avec 3,3 millions de chomeurs en catégorie A.

Près de cinq millions si on ajoute les catégories B et C.Sur un an, le chômage a progressé de 5,7% . Le chômage de longue durée s'installe : l'inscription moyenne à Pôle emploi est désormais de 511 jours contre 478 jours il y a un an. Le pari de l'inversion est raté, mais l'exécutif préfère concentrer sa communication sur les bonnes nouvelles : le chômage augmente encore, mais de moins en moins vite.

Pour preuve, on a compté au premier trimestre 2013, 33 000 chômeurs de plus tous les mois. Au quatrième trimestre, on n'en comptait plus que 2 500. Autre raison d'espérer, depuis huit mois, la courbe s'inverse pour les moins de 25 ans grâce notamment aux emplois aidés. Même chose pour les 25/49 ans : depuis trois mois, le recul est sensible ce qui continue en revanche d'inquiéter le gouvernement, le chômage des seniors : en 2013, la situation s'est particulierement aggravée pour les plus de 50 ans, plus 12,3% sur un an. Dans cette catégorie d'âge, pas d'embellie en vue pour l'instant.

Pas d'inversion de la courbe du chômage
Pas d'inversion de la courbe du chômage © Radio France

Les socialistes font la soupe à la grimace

françois hollande se rend en turquie
françois hollande se rend en turquie © reuters

Hors micro, les socialistes ne s'en cachent pas, ils sont abattus : "c'est raté", "perdu", "c'est bien plus compliqué que prévu", ou encore, "on a sous estimé la déterioration de l'économie."

Pour la partie "optimiste", il faut donc regarder du côté de la rue de Solférino. Imperturbable, Harlem Désir a envoyé un communiqué reprenant les mots du ministère du Travail : "l'évolution du chômage, dit-il, montre un mouvement de stabilisation".

Même chose à l'Elysée où un conseiller explique que tout cela démontre une chose : "le président a eu raison d'annoncer son pacte". "Mais arrêtons de nous réjouir du vide", lance un cadre du PS, "tout cela nous pénalise pour les élections, la facture va faire très mal". Un autre ajoute : "on ne peux pas expliquer chaque mois aux Français pourquoi ça ne va pas, à un moment donné, dit-il, il faut pouvoir leur dire que notre politique porte ses fruits".

C'est net, la majorité gronde et fera passer le message tout à l'heure à Jean-Marc Ayrault lors de la réunion du groupe PS à l'Assemblée. Un député résume :

C'est vraiment un mois de janvier pourri : entre le pacte dont on ne sait pas grand chose, l'affaire avec Valérie et maintenant le chômage, non, Hollande ne me rassure pas, mais alors pas du tout...

Véronique Julia et Marion Lagardère

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.