Le patron de Pôle emploi est l'invité de la matinale.

Jean Bassères en juin 2016
Jean Bassères en juin 2016 © Thomas Padilla

Ça va mieux ?

"L'Insee s'attend à une baisse de 0,4 points. Pour 2016, on s'attend à 5% de recrutements supplémentaires, notamment dans le secteur des aides à la personne.

Risques d'augmentation des radiations avec la nouvelle plateforme d'inscription en ligne ?

"C'est une plaisanterie ! Personne ne met en cause les statistiques quand le chômage augmente. Chaque mois on a entre 45000 et 50000 radiations, et ces derniers temps on a remarqué plus de personnes qui ne s'actualisaient pas. Les enquêtes montrent que dans 50% des cas, c'est parce qu'on a retrouvé un emploi. La nouvelle procédure d'inscription nous permet de traiter plus vite les procédures d'indemnisation. Dans toutes les agences, depuis le mois de mars, l'après-midi est consacrée aux rendez-vous"

Impact des contrats aidés

"On a un taux de retour à l'emploi de 15 à 20%"

Impact du plan de formation de 500 000 personnes

"C'est un objectif annuel. J"ai bon espoir qu'à la fin de l'année on ait atteint cet objectif. On est extrêmement mobilisés avec les régions, on a été attentifs, on a analysé les besoins par bassin d'emplois. On a plus de 60% de retour à l'emploi 6 mois après la formation. L'effet du plan 500 000 selon l'Insee serait de 0,1 point"

Pôle emploi sur les territoires : apartheid technologique ?

« La situation avant c’était qu’on devait venir en agence pour s’inscrire. Ceux qui n’ont pas le permis ou pas de voiture préfèrent s’inscrire de chez eux, pour ceux qui n’ont pas internet ils peuvent venir en agence comme avant, il y a 2200 volontaires du service civique pour s’inscrire. »

« On a callé notre organisation sur celle des régions [mais] on n’a pas touché à la carte des agences. Elles sont toutes à une demi-heure de chaque point de vie des Français. »

Emplois non pourvus en France

« Sur l’ensemble du territoire pour une année le nombre d’emplois non pourvus faute de candidats est de l’ordre de 200 000 sur l’ensemble de l’année, en cumulé. La voie de la coercition je n’y crois pas. Mais il me paraît utile qu’on s’assure que les demandeurs d’emplois sont en recherche effective »

Pôle emploi et les diplômés

« Je trouve légitime qu’on concentre les moyens qui sont les nôtres pour les personnes les plus en difficultés. J’aime beaucoup cette phrase : le service public est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas »

Efficacité de Pôle emploi

« On fait en sorte que le premier entretien à Pôle emploi intervienne dans les 10 jours à un mois après l’inscription et que le premier rendez-vous intervienne dans les 2 mois »

Pôle emploi face aux autres initiatives

« Je n’ai pas de concurrent, l’essentiel c’est qu’on trouver un emploi. Vous avez 600 000 offres sur Pole-emploi.fr, elles n’ont pas toutes été publiées sur Pôle emploi. Leboncoin n’est pas un concurrent, notre métier n’est pas de mettre des annonces en ligne »

« Xavier Bertrand critiquait moins Pôle emploi quand il était ministre alors que je trouve qu’il va mieux depuis 4 ans »

Pression gouvernementale sur la formation ?

« La réalité c'est qu’on manque encore de crédits pour faire toute la formation qu’on demande. Je trouve que c’est bien de pouvoir consacrer de l’argent public à la formation des chômeurs. »

Classification des métiers

« C’est un sujet interne. On a eu un accord signé par des syndicats, il y a toujours un contentieux juridique porté devant la Cour de cassation. Il faudra encore attendre quelques mois »

Privatisation de Pôle emploi proposée par Bruno Lemaire

« Cela témoigne d’une méconnaissance de Pôle emploi. Qu’on m’explique en quoi le secteur privé est meilleur que le service public, il y a des études qui montrent l’inverse »

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.