Paris accueillera dans quelques jours (le 3 juin) une conférence de paix internationale sur le Proche-Orient, alors que Benjamin Netanyahu a manifesté son hostilité à l'encontre de l'initiative de paix française. L'ambassadrice d'Israel est notre invitée.

La presse qualifie Avigdor Lieberman de « faucon » « va-t’en guerre » « ultra-nationaliste »

« J’ai travaillé avec lui, je le connais, j’ai entendu ce qu’il a dit hier à la Knesset. Il a dit qu’il a acceptait le principe de deux Etats pour deux peuples, il a dit qu’il fallait dialoguer avec les pays arabes modérés ». « On doit le juger sur ses mérites »

Déclarations anti-arabes d’Avigdor Lieberman

« Le Hamas est une organisation terroriste dans la bande de Gaza ». « C’était le Likoud, et la droite en Israël qui a amené un accord de paix avec l’Egypte il y a 40 ans, il faut attendre, voir, juger ce qui se passe en Israël sur ses mérites »

Politique de colonisation

« Quand Avigdor Lieberman était ministre des Affaires étrangères, il a toujours dit que même s’il habitait dans une implantation, je n’emploie pas le mot colonisation, il serait toujours prêt à partir de sa maison pour parvenir à la paix »

Pas un mot le discours d’investiture de Lieberman sur la conférence pour la paix à Paris vendredi 3 juin

«L’Histoire a montré qu’Israël a fait des concessions territoriales lorsque l’autre côté était intéressé par la paix »

« Les Palestiniens ont accepté, il y a quelques années, la position stratégique de passer par la communauté internationale pour qu’elle fasse pression sur Israël ». « Pour parvenir à la paix il faut dialoguer directement avec les Palestiniens, soit à Jérusalem, soit à Ramallah, soit à Paris, (…) sans aucun tiers ». « Mahmoud Abbas est dans une position faible, il est menacé par le Hamas, il préfère passer par la communauté internationale »

« Nous avons toujours voulu parvenir à la paix »

Soutien de l’initiative française par la Ligue arabe

« Il ne faut pas oublier que la Ligue arabe soutient les Palestiniens ». « Avec l’Egypte et la Jordanie nous avons un accord de paix, nous avons les mêmes menaces, les mêmes intérêts »

Conférence de Paris sur le processus de paix israélo-palestinien

« Nous suivons cela avec un grand intérêt, il s’agit de nous ».

INTERACTIV

Expansion territoriale : différence entre implantation et colonisation

« Israël est d’accord pour discuter des implantations, ce sujet était sur la table pendant les négociations des accords d’Oslo, de Camp David »

«La Cisjordanie est un endroit avec lequel Israël a des liens culturels, historiques, religieux , ce n’est pas un endroit avec lequel Israël n’a aucune histoire »

« Entre 1948 et 1967, il n’y avait pas d’implantation et il n’y avait pas de paix »

« En 2010, Benyamin Netanyahoua pris la décision de geler les implantations en Cisjordanie, il a appelé Mahmoud Abbas à discuter pendant 10 mois, il n’était pas d’accord (…) et le gel a été levé »

Scénario du retour en arrière comme dans la bande de Gaza ?

« Israël s’est retiré de la Bande de Gaza il y a 10 ans, il y avait 10 000 Israéliens qui y habitaient »

« Depuis « Bordure protectrice », il y eu 200 missiles et mortiers qui sont tombés dans le sud Israël, personne n’en parle comme si c’était quelque chose de naturel »

« Nous nous trouvons dans un Moyen-Orient qui a changé, ce n’est pas l’époque d’Oslo »

« Sur le principe, Israël a montré dans le passé qu’ils étaient d’accord pour faire des concessions aux Palestiniens, aux Egyptiens, aux Jordaniens »

« Il faut s’asseoir et discuter sans demandes préalables »

Reconnaissance symbolique de l’Etat palestinien par la France

« Ce sont des gestes qui encouragent les Palestiniens de ne pas venir discuter directement (…) c’est la raison pour laquelle nous sommes contre des organisations internationales »

Relations Israël/Iran

« L’Iran est encore un ennemi »

« Sur un missile balistique c’était écrit qu’Israël allait disparaître de la surface du monde et personne n’a réagi »

Après l’accord international avec l’Iran « nous n’avons pas vu un changement, au contraire »

« Il y a un concours de caricatures sur la négation de la shoah organisé depuis hier »

« Marouane Barghouti »

« C’est un terroriste emprisonné en Israël pour avoir tué des Israéliens »

« Barghouti n’est pas un héros, c’est un assassin »

Etiquetage imposé par l’Union européenne sur les produits importés des colonies israéliennes

« Il y a plus de 200 territoires contestés dans le monde (…). Nous pensons que c’est une discrimination, une façon d’encourager encore une fois les Palestiniens de passer par la communauté internationale et c’est contre-productif, quand on sent qu’il y a une pression sur nous on a moins envie de faire des concessions »

La presse qualifie Avigdor Lieberman de « faucon » « va-t’en guerre » « ultra-nationaliste »

« J’ai travaillé avec lui, je le connais, j’ai entendu ce qu’il a dit hier à la Knesset. Il a dit qu’il a acceptait le principe de deux Etats pour deux peuples, il a dit qu’il fallait dialoguer avec les pays arabes modérés »

« On doit le juger sur ses mérites »

Déclarations anti-arabes d’Avigdor Lieberman

« Le Hamas est une organisation terroriste dans la bande de Gaza »

« C’était le Likoud, et la droite en Israël qui a amené un accord de paix avec l’Egypte il y a 40 ans, il faut attendre, voir, juger ce qui se passe en Israël sur ses mérites »

Politique de colonisation

« Quand Avigdor Lieberman était ministre des Affaires étrangères, il a toujours dit que même s’il habitait dans une implantation, je n’emploie pas le mot colonisation, il serait toujours prêt à partir de sa maison pour parvenir à la paix »

Pas un mot le discours d’investiture de Lieberman sur la conférence pour la paix à Paris vendredi 3 juin

«L’Histoire a montré qu’Israël a fait des concessions territoriales lorsque l’autre côté était intéressé par la paix »

« Les Palestiniens ont accepté, il y a quelques années, la position stratégique de passer par la communauté internationale pour qu’elle fasse pression sur Israël »

« Pour parvenir à la paix il faut dialoguer directement avec les Palestiniens, soit à Jérusalem, soit à Ramallah, soit à Paris, (…) sans aucun tiers »

« Mahmoud Abbas est dans une position faible, il est menacé par le Hamas, il préfère passer par la communauté internationale »

« Nous avons toujours voulu parvenir à la paix »

Soutien de l’initiative française par la Ligue arabe

« Il ne faut pas oublier que la Ligue arabe soutient les Palestiniens »

« Avec l’Egypte et la Jordanie nous avons un accord de paix, nous avons les mêmes menaces, les mêmes intérêts »

Conférence de Paris sur le processus de paix israélo-palestinien

« Nous suivons cela avec un grand intérêt, il s’agit de nous »

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.