La grâce, c’est cet héritage monarchique dont chaque postulant au trône promet de se défaire, avant d’en user, comme les autres, une fois devenu roi.

Avant François Hollande, hostile par principe -vous le savez- au droit de grâce, il y eut Nicolas Sarkozy.

Extrait Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy saisi un an après son élection du cas d’un ancien préfet détenu à la Santé : Jean-Charles Marchiani. Et apparemment peu enthousiaste.

Extrait Nicolas Sarkozy.

C’est pas rien.

Mais le président finira par s’y résoudre. Le plus discrètement possible, à la veille de Noël. Le 24 décembre 2008.

Extrait journal d’Hélène Roussel.

Autant sur le cas Marchiani, que sur le principe de la grâce : « Scandaleux », disait la gauche à l’époque. Le socialiste Pierre Moscovici.

Extrait Pierre Moscovici.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.