7h43

A croire que les juges de la cour d’appel de Paris ont gardé une âme d’enfant. On ne sait pas s’ils croient au père Noël, mais ils ont foi au jeu de bonneteau - on vous en parlait dès hier soir sur Inter - en jugeant un homme qui faisait tourner les cartes au pied de la Tour Eiffel. Les magistrats viennent de considérer que le bonneteau n’est pas en soi une escroquerie, mais un jeu de hasard, qui n’est illégal que parce que pratiqué sans autorisation sur la voie publique.

C’est fou ce que les gens sont soupçonneux.

Selon les juges, c’est donc le hasard qui fait que la dame de cœur ne se trouve jamais –ou presque jamais- à l’endroit où le pigeon –pardon le joueur… a placé son billet.

Il peut certes y avoir manipulation, a reconnu l’avocat du bonneteur, mais encore faut-il que l’accusation rapporte la preuve de la tricherie.

Les jeux de dupe ont la vie dure…

Extrait film « Fric Frac »

"Alors pourquoi vous jouez ?"

Michel Simon à une table de bonneteau la sortie d’un champ de course dans le film Fric frac.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.