C’est une pleine page dans Le Figaro ce matin, entretien avec Guillaume Gomez, le chef des cuisines de l’Elysée.

Il publie un pavé de 70 recettes, le livre pèse deux kilos et demi. Et a pour ambition, dit le chef, de nous redonner envie de faire des plats simples comme la blanquette de veau, le bœuf carottes ou le poulet rôti. 

Guillaume Gomez fut apprenti, signe que cette filière mène à tout. Il a beaucoup regardé ce que faisaient les grands chefs, avant de devenir meilleur ouvrier de France à 25 ans seulement.

Que mange-t-on à l’Elysée ? Impossible évidemment de servir à la Reine d’Angleterre une daube ou un chou farci. On est plutôt sur de la saint-jacques aux lamelles de truffe, sur de la pomme de terre moulée, éventuellement une soupe VGE, du nom de ce plat mythique créé par Paul Bocuse en 1975. Sur la table aussi, des serviettes pliées en artichaut, en coussin ou en gondole, c’est le grand art de la table à la française.

Les repas sont désormais codifiés : entrée, plat, fromage, dessert. Finie l’époque des deux entrées ou des deux plats. Il faut que ça aille vite, Nicolas Sarkozy avait d’ailleurs fait sauter le fromage pour gagner du temps. La cuisine est plus allégée que par le passé, moins grasse, moins salée, moins sucrée. Seul le président de la République mange ce qu’il veut ; pour tous les autres, c’est menu imposé.

Voilà donc comment fonctionne ce grand restaurant qu’est aussi l’Elysée où sont servis 92.000 à 95.000 repas par an, composés de produits 100% français. Pour vous faire une idée de l’univers du chef Guillaume Gomez, son livre : Cuisine, leçons en pas à pas, aux éditions du Chêne.

Un article à lire sur le site du Figaro

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.