Non Caroline Fourest n’avait pas menti en affirmant il y a un an et demi chez Laurent Ruquier qu’elle avait gagné son procès intenté pour l’une de ses chroniques de France Culture.

Caroline Fourest
Caroline Fourest © Maxppp / Christophe Morin

En souvient, s’était très violement accroché avec le journaliste Aymeric Caron.

La cour d’appel de Paris vient de confirmer ce qu’ont dit ensuite Caroline Fourest et son avocat, à savoir que les plaignants étaient hors-délai et leur action prescrite. Et même prescrite depuis janvier 2015, c’est à dire 4 mois avant l’enregistrement de cette émission d’On n’est pas couché.

La partie adverse qui a depuis tout fait pour retarder le jugement, a donc été condamnée à lui verser 4000 euros de frais de procédure.

Voilà l’épilogue d’une affaire minuscule et dérisoire.

Sauf pour Caroline Fourest, ses travaux, ses combats et sa réputation, tranquillement pourrie depuis des mois –écrit-elle sur son blog, jusqu’à convaincre Laurent Ruquier que j’avais menti, jusqu’à obtenir même qu’on me bannisse d’une émission de service public. Depuis, pas un forum, pas un billet, pas une prise de position, sans qu’on me traite de « menteuse ».

Ainsi va le monde conclut Caroline Fourest, quand on fait métier d’informer sur des propagandistes. Si vous démontrez leurs mensonges, un peu comme dans une cour de récré, c’est vous qu’ils accusent de mentir.

Fin de l’histoire.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.