Il s’appelait Marcus Klingberg, il vient de mourir à Paris à 97 ans après une vie hors du commun.

Une double vie : celle d’un enfant de la Shoah, juif polonais réfugié en 39 à Moscou puis en Israël comme médecin militaire, jusqu’à devenir le n°2 de l’Institut de recherche biologique.

Mais Klingberg œuvrait en réalité au service du KGB, c’était un maître espion soviétique… les services secrets israéliens ont mis des années à le confondre, à le démasquer, avant de le faire condamner à 20 ans de prison. Il en fera 15, dans un centre de haute sécurité, à Ashkelon.

Et pendant toutes ces années, un petit français est venu en Israël lui rendre visite, dans sa prison. Un Français devenu à son tour, militant communiste. C’est Ian Brossat, adjoint au maire de Paris chargé du logement. Il est, il était le petit-fils de Marcus Klingberg. Et il avait raconté son histoire, et celle des visites secrètes à son grand-père il y a un an au JDD

Extrait.

L’élu communiste parisien Ian Brossat qui n’aurait pas eu le même engagement sans son grand-père, espion soviétique.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.