Savait-il ce qu’il allait provoquer ? Non sans doute.

On parle ici de l’homme qui ouvrit par erreur le mur de Berlin. Par erreur ou par inadvertance. Il s’appelait Gunter Schabowski, il était le porte-parole du comité central du SED, le parti communiste est-allemand. Et il est mort hier, à 86 ans. Le 9 novembre 1989 à 18heures, c’est donc lui Schabowski qui présente à la presse les dernières décisions du régime sur les voyages des Allemands de l’Est, après des mois de protestations et un exode croissant vers la Hongrie. Les visas, annonce t-il seront délivrés sans condition préalable. Au fond de la salle, un journaliste crie : A partir de quand ?

Günter Schabowski
Günter Schabowski © DPA/EFE/Newscom/MaxPPP

Archive Schabowski

__

Autant que je sache, vient de répondre Schabowki, mais il n’en sait rien alors il improvise : « sofort, unverzüglich », immédiatement, sans délai. Deux mots qui dont basculer l’Allemagne et l’histoire.

Archive Patrice Bertin/ Inter actualités / France Inter

__

Quatre heures plus tard, sous la pression de la foule, un premier point de passage est ouvert.

Extrait « Combien de murs » de Patrick Bruel

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.