La stèle à la mémoire d’Ilan Halimi a été une nouvelle fois profanée hier, à Bagneux.

Ilan Halimi, c’est ce français juif d’une beauté solaire, d’une beauté insouciante, la beauté de la jeunesse, qui fut torturé à mort parce que juif, assassiné en 2006 par ceux qui se faisaient appeler le « gang des barbares ». Sur la stèle, donc, hier, toute la chiennerie humaine, la saloperie antisémite. Croix gammée, Hitler, appel à libérer l’assassin qui est aujourd’hui emprisonné… Après la mort atroce, cette autre forme de torture, la torture morale, l’attentat fait à la mémoire, le refus obstiné de laisser enfin ce jeune homme en paix.

Ilan Halimi repose aujourd’hui à Jérusalem. Et on comprend la décision de sa mère de l’enterrer là-bas. Car manifestement la République échoue à protéger de l’antisémitisme jusqu’aux tombes des victimes françaises de l’antisémitisme.

Mais je ne veux pas rester ce matin sur ce sentiment de colère et de dégoût. Il y a à Paris, dans le 12e arrondissement, un jardin Ilan Halimi. Et j’ai envie, tout simplement envie d’aller m’y asseoir en silence. 

Le jardin Ilan Halimi se trouve 54 Rue de Fécamp, dans le 12ème arrondissement de Paris

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.