Cahuzac trahi par la Suisse.

C’est l’une des leçons, et une des rares bonnes nouvelles de ce scandale. Comme dans le gruyère, il y a maintenant des trous dans le secret bancaire.

D’après le récit du Figaro , c’est le 21 mars que les autorités suisses accusent réception de la demande d’entraide française. Et dès le 22, qu’elles obtiennent auprès des banques la preuve que l’ex-ministre du budget détenait un compte caché.

D’où le revirement et les aveux de celui qui se sait alors démasqué.

On applaudit les Suisses. On relit la tribune publiée hier dans Les Echos de la ministre des finances Evelyne Widmer : « Nous voulons désormais une place financière intègre, où la fraude et le crime n’ont aucune place ».

Et puis, et puis… on tombe sur quelques chiffres effarants. Ceux notamment de la rédactrice en chef du magazine économique Bilan , cité par Lemonde.fr : « L’affaire Cahuzac est l’arbre qui cache la forêt. Il y a 160 milliards d’euros d’avoirs français en Suisse » 160 milliards.

Notre chanteur suisse préféré Sarclo… peut encore garder son répertoire…

Extrait « La Suisse » par Sarclo.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.