La tradition fut hier restaurée : le Président de la République a présenté hier ses vœux à la presse.

L’usage veut que le ou la présidente de l’association de la presse présidentielle prenne la parole en premier. 

Elisabeth Pineau, Reuters :

Pour nourrir le débat sur l'extraordinaire aventure dans laquelle nous sommes embarqués ensemble, vous et nous, chacun dans son rôle , je pourrais, quelques jours après votre anniversaire, emprunter cette formule à Virginie Despentes : "Passé 40 ans, tout le monde ressemble à une ville bombardée"

Vlan. Bon anniversaire M. le Président. 

Vient ensuite un utile rappel de la différence entre communication et journalisme :

"Examiner, observer, décrire, écrire, dire, nommer les choses, les mettre en perspective : c'est notre métier, notre quotidien, notre rôle. Et c'est pour cela que nous. avons besoin d'avoir l'accès le plus large à vos actions, à votre paroles, à vos pensées, aussi complexes soient elles. Loin de nous la prétention de dicter l'organisation de votre communication, cela vous appartient, mais à nous de poser les questions qui s'imposent puisque les Français se les posent".

Mais oui poser des questions ! C’est vrai que c’est notre métier. Et d’ailleurs, Monsieur le Président, nous vous invitons ici même, à France Inter, à venir répondre aux nôtres.

Légende du visuel principal:
Le président Macron présente ses voeux pour l'année 2018 © AFP / Ludovic Marin
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.