Eh bien voilà : on a beau se moquer du calendrier maya et des illuminés de Bugarach, la fin du monde a de beaux jours devant elle.

16 jours exactement avant le 21 décembre.

Encore 16 jours de business en tous genres : concours, soirées à thèmes, cuvées spéciales. Et même un service de stockage de courrier à Bugarach, 2€99 la lettre pour dit-on, sauver un témoignage de votre passage sur Terre.

Le site Altantico demande chaque jour à une personnalité ce qu’elle ferait de ces derniers instants.

La famille, les amis, une bonne bouteille, un bonne musique… voilà ce que ce qu’on répond généralement.

Sauf le cinéaste Jean-Pierre Mocky, qui creuserait un tunnel pour échapper à l’Apocalypse et survivre tout seul.

Exception aussi pour Jean-Jacques Bourdin, vous savez l’homme libre, qui ne changerait rien à ses habitudes, se rendrait comme chaque matin à la radio et attendrait la chose avec calme et stoïcisme.

Bravo Jean-Jacques !

Archive « Plate forme 70 » (15/06/1946)

Extrait « Pour la fin du monde » de Gérard Palaprat

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.