Jean-Edern Hallier fait l’objet 20 ans après sa mort d’une imposante biographie signée Jean-Claude Lamy.

Il fut "le dernier agitateur", comme le dit Le Point.

"L’homme du coup d’éclat permanent", c’est la une du Figaro Littéraire.

Jean-Edern Hallier fait l’objet 20 ans après sa mort d’une imposante biographie signée Jean-Claude Lamy, près de 600 pages pour démêler le vrai du faux sur cet écrivain-journaliste-provocateur qui a su créer son propre mythe.

Le livre s’appelle L’Idiot insaisissable.

Il confirme entre autres que Jean-Edern Hallier a bien été étroitement mêlé aux agressions anti-Goncourt, à l’automne 75.
Ce fut d’abord l’opération Ketchup devant le restaurant Drouant, Michel Tournier arrosé de sauce tomate.
Et puis 3 jours plus tard, un acte qui aurait pu avoir des conséquences beaucoup plus graves.

Au micro de France Inter, Jacques Chabot…

Extrait.

Jean-Edern Hallier sera interrogé par la police. Mais il n’assume pas, il condamne.

Extrait.

Jean-Edern Hallier ne sera pas poursuivi contrairement à son complice l’écrivain Jack Thieulloy, enfermé à la prison de la Santé.

Et c’est devant la Santé quelques jours après, que Hallier se fera piéger par Pierre Desproges et Daniel Prévost, fameuse séquence du Petit Rapporteur où les 2 compères font semblant de se battre devant un Hallier impassible et médusé.

« L’indiot insaissisable » de Jean-Claude Lamy paraît dans quelques jours chez Albin Michel.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.