Vladimir Poutine, lors d'un entretien à TF1 et Europe 1 (capture d'écran)
Vladimir Poutine, lors d'un entretien à TF1 et Europe 1 (capture d'écran) © radio-france

Traduttore, traditore…

Traduire c’est trahir.

Vladimir Poutine a-t-il donc été trahi par le traducteur de TF1 et d’Europe 1 hier soir ? On parle de sa phrase sur les femmes, en réaction à une déclaration d’Hillary Clinton qui le comparait à Hitler.

Réponse de Poutine…

Extrait : « vous savez, il est préférable de ne pas débattre avec les femmes »

Voilà, qu’elles restent silencieuses et à la cuisine… Une belle grosse réflexion machiste, qui enflamme aussitôt les réseaux sociaux.

Tweet de Valérie Trierweiler, qui se dit « heureuse de ne pas avoir à serrer la main de Poutine ». Mais voilà qu’une dépêche de l’AFP traduit autrement le président russe : « Il vaut mieux ne pas se disputer (et non pas débattre) avec les femmes » aurait dit Poutine.

Soulagement de Laurence Parisot : « Ça change tout » tweete l’ancienne patronne du MEDEF. On en est là, de ce débat de traduction…

A part cela dans vos journaux : les préparatifs des cérémonies du D day… et de l’accueil de la Reine d’Angleterre. Le Parisien nous apprend que l’orchestre de la Garde républicaine jouera samedi devant la Reine un titre des Beatles, Yellow Submarine… Mais quelle en était la traduction française ?

Extrait.

Encore une erreur de traduction… le sous-marin jaune est devenu vert. C’était Maurice Chevalier.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.