tiramisu
tiramisu © wikimedia commons / Markus Mitterauer
On ne sait si le sujet –sensible- sera à la table du G20, mais vous devez savoir que l’Italie bataille désormais pour son… tiramisu. Ras-le-bol des contrefaçons à la fraise, au citron ou pire, au speculoos belge. Alors que le vrai tiramisu se compose de biscuits de Savoie, jaune d’œufs, mascarpone, café et cacao. Et pas de liqueur s’il vous plait. C’est le président de la Vénétie, Luca Zaïa, un ancien ministre de l’agriculture de Berlusconi, membre de la Ligue du Nord qui lance cette croisade auprès de Bruxelles, pour que le tiramisu obtienne le label « Spécialité traditionnelle garantie », comme ce fut le cas pour la pizza napolitaine, ou en France pour les moules de bouchot… et qu’on ne mette pas n’importe quoi, dans ce dessert inventé par un restaurateur de Trévise dans les années 70… ce que contestent d’ailleurs 4 autres régions italiennes. Mais le sujet est porteur, comme on dit : les Italiens voudraient mettre des copyrights sur leurs spécialités. Ils ont ainsi codifié précisément et officiellement leur cappuccino, avec la quantité exacte de lait, de café et même la température de la vapeur, 55 degrés. _Extrait._ Nino Ferrer, dans la version italienne des Cornichons, Il Baccalà, la morue. Vous aurez noté que la liste de courses du pique-nique italien est très différente de la version française.
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.