Comment gagner des millions ? Faire fortune dans l’audiovisuel, au nez et à la barbe de l’Etat ? Oui c’est possible, à l’heure où la radio publique crie misère… c’est l’histoire édifiante de numéro 23. Il était une fois… un homme de médias Pascal Houzelot, qui parvient à convaincre le CSA de lui offrir une place sur la TNT, pour créer une chaîne de la diversité. Numéro 23 est née il y a un peu plus de 2 ans. Mais en guise de diversité, la chaîne est devenue pour l’essentiel un robinet à séries américaines. Allez donc voir ses programmes. Résultat aujourd’hui : 10 millions de pertes pour 15 millions de chiffre d’affaires, 5 salariés et 0,7% d’audience. Bref, un franc succès. Sauf qu’une fréquence TNT nationale, ça vaut de l’or. Ça vaut même exactement 88 millions d’euros, la somme que va débourser NextRadio, le groupe d’Alain Weil qui possède déjà BFM et RMC pour racheter à Pascal Houzelot et ses actionnaires la chaîne et le canal qui avait donc été cédé gratuitement par l’Etat. Sans que le CSA pour l’instant ne trouve à y redire. Le pire c’est que tout cela est légal, invraisemblablement légal. On peut parler comme Julien Bellver du site PureMedias d’un trafic de fréquences ou comme Marc Baudriller dans Challenges de la dilapidation d’un bien public… alors que les fréquences Telecom, elles sont vendues par l’Etat pour des milliards d’euros. Là c’est seulement 88 millions qui lui passent sous le nez. Mais… ça nous aurait bien aidés à Radio France, non ?

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.