Il était le chef incontesté, élu triomphalement. Il avait reçu l’onction des urnes et laissé tous ses concurrents sur le carreau… Une fois élu, il a promis de tenir bon.

De réformer, quitte à bousculer, et à fâcher certains dans son camp qui lui conseillaient d’être plus prudent...

Mais ce n’est pas son genre, la prudence.

Non, lui, c’est plutôt droit dans ses bottes....

Ces derniers jours, la fronde a pris une autre ampleur. Une campagne de calomnie sans précédent depuis des décennies... Et pourtant il tient bon... Dans un communiqué, hier, il s’est dit serein face aux attaques. Vous l’avez reconnu, sans doute ?

Oui, c’est bien sûr François, le pape François.

On n’en n’est pas encore à évoquer un pape de substitution, un pape B pour le remplacer. Mais le souverain pontife affronte une nouvelle crise dans ses propres rangs… Des centaines d’affiches le mettant en cause, ont été placardés sur les murs de Rome. On soupçonne la frange la plus conservatrice du clergé de vouloir régler ses comptes...

La bonne nouvelle, pour François, c‘est qu’il n’aura pas à justifier du salaire de sa femme, ni de ses enfants.

Extrait « Travailler, c’est trop dur », la chanson du jour est signée Alpha Blondy.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.