La presse salue Antoine Griezmann, auteur des deux buts de la France lors de la demie-finale contre l'Allemagne.

Un succès.

Et un héros. A la Une de vos journaux.

Antoine Griezmann surnommé par La République du centre « Le grand bleu ».

Tandis que La Montagne célèbre des footballeurs « forts comme Griezmann ».

20 minutes aussi en fait sa manchette : Grizant. Avec un z, non pas comme Zizou, mais comme dans Griezmann.

Pour Le Parisien, l’attaquant de 25 ans incarne les Bleus comme seuls quelques géants du football l’avaient fait avant lui. Le Platini de 84 ou le Zidane de 98. Même la quête du Ballon d’or est désormais dans ses cordes.

Le Parisien qui titre –façon Thierry Rolland : mais quel pied !

Même Ouest-France, d’ordinaire beaucoup plus sobre dans sa titraille, s’exclame : on est en finale !

Quant à la manchette de L’Equipe, elle tient en un seul mot : l’extase.

Extrait de « Extasy » par Lou Reed.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.