L’histoire du jour, dont se régale la presse italienne, concerne un certain Montresor. Giovanni Montresor, un homme d’affaires multimillionnaire de Vérone qui ne déclarait aux impôts que 4 euros de revenus annuels. Le fisc vient de le rattraper et de saisir tous ses biens : 9 sociétés, 200 hectares de terrain, 18 appartements… une fortune de 300 millions d’euros. Et oui, il s’appelle vraiment comme on a dit… Montresor, médaille d’or de la fraude fiscale, titre un journal ce matin. Le titre est pourtant très disputé depuis le scandale Dolce et Gabbana. Les 2 stars de la mode milanaise Domenico Dolce et Stefano Gabbana condamnés cet été à 20 mois de prison pour avoir soustrait au fisc quelques 200 millions de revenus grâce à des sociétés écrans au Luxembourg. Ils ont fait appel. Mais aussi bataillé contre la mairie de Milan, un élu ayant déclaré que la marque mériterait d’être bannie des lieux publics de la ville. Enorme polémique, certains ont parlé de terreur fiscale. En représailles, Dolce et Gabanna ont fait fermer tous leurs magasins milanais pendant 3 jours.

Et Gabanna a posté sur Twitter un message pas très aimable repris par tous les media italiens…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.